Les élémenloups
    Bienvenue sur ce magnifique RPG !
    Venez incarner un loup vivant sur des terres séparées en plusieurs clans. Si vous possédez déjà un compte sur le forum, cliquez sur « Connexion ». Si vous souhaitez vous inscrire, cliquez sur « S'enregistrer ». Pour ne plus afficher ce pop-up, cliquez sur « Ne plus afficher ».
    Bon jeu !



 
AccueilRechercherConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Un fantôme du passé [Atamagahen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Licorneor
« Licorne d'Or Démoniaque
« Licorne d'Or Démoniaque
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 7
Personnages:
PROFILLocalisation : A Narnia
Emploi/loisirs : Dresseuse de personnages

Messages : 3603
Age : 22
Date d'inscription : 05/12/2012

Points : 2948

MessageSujet: Un fantôme du passé [Atamagahen]   7/3/2018, 15:30

- Ce RP se passe 1 semaine et 3 jours après l'arrivée d'Akui au camp de l'Eau -

Kaporal - Alpha - Clan de l'Eau
Hier, il s'était réveillé d'une semaine de sommeil plus ou moins tourmenté. Gaor et Xia étaient présents. Il avait légué son alcool à Xia et son poste d'alpha à Gaor pour quand il mourra. Les choses les plus importantes étaient léguées. Maintenant, il n'avait plus rien à donner, mis à part son bandeau à Nansaa.
-----
Il s'était réveillé tôt le lendemain : il faisait encore nuit. Xia n'était pas là. Il était bien reposé cette fois. Il eut la force de se lever. Il sortit. Le clan était encore endormi. Il croisa un duo de gardes qui faisait un tour pour voir si tout allait bien. Ils le saluèrent et après une brève discutions pour savoir comment il allait, Kaporal continua sa route. Il fit un crochet à sa tanière où Nansaa et les petits dormaient. Personne ne se réveilla tandis qu'il prit une besace en tissu et ressortit. Il arriva au garde mangé et attrapa deux épaules qu'il mit dans le sac de tissus noués. Il passa sa tête et sa patte dans la lanière, pouvant ainsi porter le sac à son épaule. Il repartit. Il prit le chemin terrestre menant à l'extérieur du campement. Il faisait toujours nuit. Il faisait très froid, mais cela ne le dérangea guère, il a l'habitude de ce genre de climat, pouvant bien supporter des températures négatives. La neige était tassée par les nombreux aller-retour des individus, cela lui facilita grandement son départ. Une fois de plus, il croisa un duo de gardes patrouillant autour du lac. Décidément... Le clan sera au courant bien assez tôt de son départ. Déjà, Xia ne le verra plus, ensuite, ça arrivera forcément aux oreilles de Pyrrha et Hasuo par les gardes, puis de Gaor, puis de Nansaa... Tant pis. De toute façon, il n'avait pas envie de rester ici. Il avait besoin de se balader. Il partit en direction dans chutes magistrales. Il avait quelque chose à récupérer là-bas.

La neige se fit de plus en plus haute à mesure qu'il s'avança dans la forêt. Bien qu'il trouvait de temps en temps des chemins créés, il lui fallut une heure pour y arriver. Un quart d'heure de plus que d'habitude. La faute à son cœur. Il s’épuisait plus vite et avait besoin de plus de pauses maintenant. Et marcher dans la neige était un exercice qui demandait tout de même une bonne condition physique. Haletant, il s'assit au bord de la chute. Boire, il devait boire. Par chance, la glace était fine au bord et il put la caser facilement d'un coup de patte arrière. Il but. L'eau était très fraîche, glacée même, mais il aimait ça. Il préférait toujours une eau froide qu'une eau tiède ou chaude qu'il n'aimait pas. Une fois s'être désaltéré, il soupira. Maintenant, il devait chercher l'objet de sa venue. Il s'avança vers un arbre dont l'écorce formait le dessin abstrait d'un lézard. Il posa sa besace au pied de l'arbre puis fit quelques pas avant de creuser. Après avoir enlevé la couche de neige, il continua de creuser sur quelques centimètres pour découvrir une poche. Il la prit et alla la mettre dans son sac. Il s'allongea et s'endormit.

Lorsqu'il ouvrit les yeux, le soleil s'était levé et la température s'était un peu réchauffée. Il leva les yeux, le soleil était presque à son zénith. Il devait être onze heure, quelque chose comme ça. Il bailla et s'étira un peu. Il aperçut un petit groupe de prêtresses autour de la statue d'Iria. Il les observa un moment. Il n'avait pas envie de se lever pour l'instant. Son estomac commença à gargouiller. Il mit le museau dans son sac de tissu et tira l'une des épaules qu'il entama ensuite.

Deux heures passèrent. Pendant ce temps, il s'était restauré, il avait bu de sa vodka présente dans la poche qu'il avait déterrée ce matin, regardé les prêtresses parler entre elles puis avait fais une petite sieste. Maintenant, il était tant de partir. Il se leva, remit sa besace à son épaule et se remit en route. Il emprunta les passages souterrains pour arriver plus vite à la caverne crystaline. Il arriva alors en fin d’après-midi. Il s'installa et but jusqu'à tomber raide. en profitant de la beauté de la caverne comme à chaque fois.
-----
Le lendemain, il se réveilla au petit jour et se traîna à l'entrée de la caverne. Le soleil pointait à peine le bout de sa truffe. On pouvait toujours voir les multiples lucioles volaient. Les boules de lumières illuminaient la neige sous un soleil orangé. Le paysage était magnifique en cet instant. Il continua de contempler ce tableau jusqu'à ce que le soleil soit assez présent pour stopper le ballet des lucioles. Il traina longuement, mangeant un peu et buvant une gourde de rhum issue d'une de ses nombreuses cachettes d'alcool de la caverne.

Au début de l’après-midi, il arriva à la plage. Il s'assit dans le sable, regardant les vagues en reprenant son souffle. Quand il le put, il s'avança de nouveau, s'enfonçant dans les grains de sable. Il arriva au bord de la mer. Les chutes des vagues vinrent lui chatouiller les doigts. Il s'avança encore un peu, faisant en sorte que l'eau éclabousse la moitié de ses pattes qui devinrent translucides. Il observa un instant la statut de Moon. Puis, lorsqu'il tourna la tête de l'autre côté, il la vit.

Il n'en croyait pas ses yeux. Est-ce elle ou une personne lui ressemblant ? Cette personne était là, à plusieurs mètres, s'avançant vers lui. Elle était là. Son œil lui jouait-il un tour ? Dormait-il encore ? Était-il mort bien plus vite que prévue ? Dans ce cas, est-ce qu'elle était pour l’accueillir ? Plus la silhouette se rapprochait, plus la ressemblance était flagrante. Akui lui avait dit qu'elle était morte ! Il le lui avait même montré. Son cœur s'emballa sous l'émotion pour la deuxième fois cette semaine. Comment ? Comment pouvait-elle être ici ? Est-ce un mirage ou la réalité ? Des larmes s'écoulèrent de ses yeux écarquillés. Ses pattes tremblèrent et il s'assit brusquement, manquant de s'évanouir. Il devait fermer les yeux, respirer et les rouvrir. Elle était toujours là, à environ cinq mètres. Il baissa la tête, sa patte avant retenant avec peine son corps. Impossible. Akui lui avait donc bel et bien mentit ?

Tu... Tu es censé être morte... Dit-il doucement, peut-être même qu'elle ne l'entendit pas.

Il releva tout à coup la tête vers elle, les larmes inondant son visage. Il renifla avant de crier :

Tu es vivante !

Il ne le croyait toujours pas. Il faudrait qu'il la touche pour être persuadé que c'était bien elle, que ce n'était pas une illusion créée par son imagination. Seulement, il n'avait pas la force d'avancer vers elle, de parcourir les mètres les séparant. S'il se levait maintenant, il s'écroulerait sur le sable mouillé. Il était encore tremblant.


__________________________

Hydromos #66ffff | Kaporal purple | Gothic #191970 | Jeff darkred | Adrian #c5c7d6
Idryss orange | Mlle.Midéro pink | Cynthia #4e155c

Revenir en haut Aller en bas
http://licorneor.deviantart.com/
Atamagahen
« Skyzophrène en puissance
« Skyzophrène en puissance
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués:
Personnages:
PROFILLocalisation : Don't worry, I see u (ಠ⌣ಠ)
Emploi/loisirs : Procrastination (professionnelle)

Messages : 1780
Age : 19
Date d'inscription : 11/08/2014

Points : 1858

MessageSujet: Re: Un fantôme du passé [Atamagahen]   5/4/2018, 21:58



Le temps était passé si vite. C'était souvent ce que se disait la louve depuis qu'elle avait fuit le clan du feu.
Elle avait laissé ses responsabilités derrière, était partit pour sauver ses merdeux à défaut d'aider Cherubin à faire tomber son ancien collègue et tyran.
Des fois, elle se demandait si il avait les bons choix. Et espérait d'une certaine manière que les loups de la résistance ne s'étaient pas fait grillé.
Un rictus déforma ses babines. Remarque, avec la discrétion de Brasio, elle avait de quoi s’inquiéter.
Cependant elle savait Chérubin assez sage et intelligent pour savoir couvrir ses arrières, du moins, elle l’espérait.
Il fallait dire qu'elle n'était plus vraiment la mieux placé pour avoir une quelconque influence sur ce qui risquait de se passer dans les mois à venir. Ata était littéralement devenu un fantôme et celà, pour son plus grand bonheur.
La louve avait certe, le cœur plein d’anciens remords qui la tiraillait. Cependant, elle était également réellement fatigué de ce monde. Sa vie en ermite à s'occuper de ses trois monstres lui avait permit de retrouver une certaine forme de sagesse.
A défaut de briser l’éternelle mélancolie dont elle avait toujours plus ou moins fait preuve, la grise avait su trouver une forme de sérénité
Rahka, Zacharie et Anvie… Elle aurait jamais pu croire s’attacher autant à ces petits monstres. Elle qui de base, était d’un naturel si froid.
Ses gamins avait grandi avec elle dans le cimetière, elle les avait isolé du monde, apprit à se défendre face aux loups qui leurs voudrait du mal. Et maintenant, voilà qu’ils étaient adulte. Assez pour ne plus être dépendant à 100% d’elle.
Ses premiers poils blancs avaient également commencé à pousser. L’ex assassine n’était plus vraiment un adolescente ou une jeune adulte. Elle n’était pas vieille pour autant, mais cela se rapprochait dangereusement.
Toutefois Ata était comme son père, Kaporal, hargneuse comme elle était, elle aurait continué d’avancer peu importe le type de douleur. Vieillesse comprise.
C’était finalement après quelques jours de marche, qu’elle arriva au niveau de la plage.
La cornu avait toujours adoré ce lieu, aussi, il était un des seul à lui avoir manqué durant son long exil au cimetière.
Pour la première fois depuis longtemps, elle revu des rayons de soleil assez puissant pour l’éblouir. Elle re-découvrit également la sensation un peu étrange du sable cherchant à s'infiltrer entre ses coussinets.
Mais surtout, elle pu enfin revoit la mer. Cette large étendu bleuté qui s’étirait jusqu’à l’horizon. Cette vision avait toujours eut le mérite de la détendre. Aussi, elle passa donc de nombreuses heures à l’admirer sans forcément décrocher un mot.
Le bruit et les odeurs jouaient également un rôle très important dans l’ambiance que la plage lui dégageait. Comment avait- elle fait pour rester isolé aussi longtemps ?
Cette vision, la renvoya finalement à cette fatalité. Elle avait été absente de ce monde pendant presque deux ans. Et bien que les choses ne semblait ne pas avoir changé, elle ne pouvait pas ignorer ce fait.
Elle resta ainsi pensive, passant en grande partie sa journée à se reposer au bruit des vagues. Ce n’est que lorsque les premiers rayons orangé du crépuscule commencèrent à pointer le bout de son nez que la louve se leva pour s'apprête à repartir.
Si elle se dépêchait, elle serait certainement de retour au cimetière dans la matiné. Ses monstres avait beau savoir se débrouiller seul. Ils devaient certainement l’attendre pour leurs entraînement régulier.
Et c’est en se retournant qu’elle le vit.
Son coeur dut certainement manquer un battement lorsque la silhouette blanche apparut dans son champ de vision.
Kaporal ? Mais que faisait il ici ? C’était plutôt dangereux de se balader en terre solitaire quand on était alpha. Et surtout, quel était la probabilité qu’elle tombe sur lui alors qu’elle s’était terré au cimetière depuis maintenant plusieurs mois ?
Les regard des deux loups se croisèrent. Laissant place à un long silence où même le temps sembla s'arrêter.
Ils se toisaient comme si tous deux venaient de voir un fantôme. Poussé par par un élan, Ata commença alors à avancer en sa direction. Son coeur s'accélérant au fur et à mesure manqua de faire vaciller ses pattes. Un sourire légèrement déformé s'afficha sur son visage, une larme manquant d'apparaître au coin de ses yeux.
Kaporal sembla murmurer quelque chose qu’elle n’entendit pas vraiment. Le corp de se dernier tremblait également. Il releva la tête, révélant un visage inondé de larmes.

Tu es vivante !

Ata rigola légèrement, ne cherchant pas à comprendre ce que Kaporal avait pu croire. Il était là, devant elle et c’était tout ce qui comptait actuellement aux yeux de la louve grise. Elle termina sa marche, semblant s’écrouler sur le vieux pirate. Plongeant surtout sa tête dans la fourrure ébouriffé du loup blanc.
De toute sa vie, la cornu n’avait jamais montré le moindre signe d’affection. Bien qu’elle n’était pas vraiment dénué de sensibilité, elle avait toujours fait passer sa force, son mur de froideur et d’ironie avant les émotions qu’elle était capable de ressentir.
Elle n’avait besoin ni de mots ou de mensonges pour s’excuser de cet élan d'émotion. Les yeux fermé, coulant à chaudes larme et la tête posé sur cet être à l’odeur si familière, elle murmura:

Je n’aurais jamais pensé te revoir un jour le vioque.

Ce surnom lui avait également manqué. Il était celui qu’elle avait donné à Kaporal il y avait maintenant fort longtemps. Cette appellation d'adolescence de la part d’une orpheline incapable de dire et de reconnaître un loup en tant que “papa”.



__________________________




Deenos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Licorneor
« Licorne d'Or Démoniaque
« Licorne d'Or Démoniaque
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 7
Personnages:
PROFILLocalisation : A Narnia
Emploi/loisirs : Dresseuse de personnages

Messages : 3603
Age : 22
Date d'inscription : 05/12/2012

Points : 2948

MessageSujet: Re: Un fantôme du passé [Atamagahen]   10/4/2018, 13:02

Kaporal - Alpha - Clan de l'Eau
Quand il lui dit qu'elle était vivante, elle se mit à rire légèrement. Un rire franc ou un rire nerveux, qu'importe. Elle souriait et elle pleurait. Elle vint à lui, jusqu'à s'écrouler lourdement, le prenant dans ses pattes. Ce geste inattendu, mais réconfortant le soulagea quelque peu. Il posa sa tête sur son épaule comme elle le fit avec lui. Dans leur étreinte, les deux pleuraient. Aucun des deux n'aurait cru qu'un jour, cette scène se produirait, et pourtant, ça arrivait. Sentir sa chaleur, son corps, contre lui, le soulageait. Ce n'était pas une illusion, elle était bel et bien là. Il en était convaincu. Malgré son air triste et ses larmes, l'avoir contre elle le fit sourire. Il sourit franchement et ferma les yeux pour savourer ce moment, sentant son odeur. Odeur qu'il sentirait sans doute pour la dernière fois de sa vie.

Je n’aurais jamais pensé te revoir un jour le vioque.

Moi non plus, voulut-il dire, mais les mots restèrent bloqués. Le vioque. Un surnom qu'Atamagahen utilisait souvent, surtout quand elle fut une jeune clanique, déformant allègrement le vieux. Le vieux étant le surnom que Nansaa utilisait parfois, Atamagahen y avait ajouté sa touche personnelle. Cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas entendu ce surnom, bien que certains apprentis dans le clan l'aient utilisés dans son dos, quand il était encore chef d'armée. Seulement, quand c'était elle, c'était différent. Le silence s'installa entre eux. Un silence perturbé par quelques reniflements. Après quelques instants, ses larmes se tarirent. Il continua de profiter de cette étreinte. C'était bien la première et surement la dernière fois que ça arrivait. Il fallait l'un comme l'autre, qu'ils en profitent. Le bruit des vagues apaisa son esprit.

Akui le lui avait menti. Elle n'est pas morte. Elle est là, avec lui. Une partie de lui continuait tout de même de croire le dieu. Certes, elle n'est pas morte, mais peut-être que ce qu'il le lui avait montré c'était réellement réalisé. Il devait en avoir le cœur net. Il doit le lui demander, tant qu'elle est là. Il devait prendre de ses nouvelles aussi. Cela faisait bien longtemps. Il releva la patte et se redressa, se reculant quelque peu pour qu'ils puissent se regarder.

Akui est venu au clan de l'Eau... Il m'a dit que tu étais morte et il m'a montré des images. Toi, enfermée dans l'un des cachots. Tu n'es pas morte, mais, Zal t'a-t-il enfermé la dedans ? Ou étais-tu depuis tout ce temps ?


__________________________

Hydromos #66ffff | Kaporal purple | Gothic #191970 | Jeff darkred | Adrian #c5c7d6
Idryss orange | Mlle.Midéro pink | Cynthia #4e155c

Revenir en haut Aller en bas
http://licorneor.deviantart.com/
Atamagahen
« Skyzophrène en puissance
« Skyzophrène en puissance
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués:
Personnages:
PROFILLocalisation : Don't worry, I see u (ಠ⌣ಠ)
Emploi/loisirs : Procrastination (professionnelle)

Messages : 1780
Age : 19
Date d'inscription : 11/08/2014

Points : 1858

MessageSujet: Re: Un fantôme du passé [Atamagahen]   18/4/2018, 21:41



Dans leurs étreinte, le temps sembla s’arrêter une nouvelle fois. Dans le coeur de la louve, une chaleur qu'elle n'avait plus ressentit depuis des années sembla se rallumer.
Ata' avait été égoïste, de bien des manières, elle aurait aimé s'excuser de tout, du mal qu'elle avait fait, de la mort de Volk, de l'avoir laissé seul et de ce qu'elle était devenue au fil des ans. Mais celà aurait été bien trop long à expliquer.
Le vieux ignorait la plupart de ses crimes et de ses vices, ainsi que le mal et le désespoir qu'elle avait engendré sur son passage.
Ata quand à elle, préférait tenir son mensonge dans sa tombe. Elle savait que le temps lui était compté et, pour rien au monde, elle aurait voulu gâcher ce moment.
En guise d'excuse, seul des larmes coulèrent le long de ses joues, des larmes emplie du regret qu'elle avait porté en elle pendant de longues années.
Des larmes que même l'empathie n'aurait pu pardonner car elles étaient celle d'un monstre qui l'avait pendant longtemps ignoré.
C'est au bout de quelques longues minutes que Kaporal se décolla d'elle, lui lançant un regard à la fois emplit de tristesse et d’inquiétude:

Akui est venu au clan de l'Eau... Il m'a dit que tu étais morte et il m'a montré des images. Toi, enfermée dans l'un des cachots. Tu n'es pas morte, mais, Zal t'a-t-il enfermé la dedans ? Ou étais-tu depuis tout ce temps ?

Ata resta silencieuse, reculant d'un pas en arrière. Akui ? Comment Kaporal avait il pu le rencontrer ? Ne disait on pas que le Dieu n'apparaissait qu'auprès des loups en détresse ? Les oreilles de la grise se retirèrent légèrement en arrière et, d'un de ses antérieurs, elle essuya l'humidité de son visage.
Son regard fut tout de suite plus froid. Un frisson fit également redresser les poils de son échine. Dans sa tête, elle entendait encore le clapotis de la goutte du cachot.
Elle le revoyait également lui, Zal, lui et son immonde sourire de satisfaction. Sa machoire se serra d'ailleurs à cette pensée, elle aurait tant aimé le tuer de ses propres pattes.
Mais Zal n'en avait pas pour longtemps, si ce n'était pas dejà fait. Malgré sa toute puissance, il était seul et dieu seul savait à quel point les loups du feu en avaient marre d'un tel tyran.
Là n'était pas le sujet.
La cornu reportant son regard glacé sur le loup blanc, elle soupira:

Dans ma folie, j'ai voulu faire tomber Zal de mes propres pattes. J'imagine qu'après tout les crimes que j'avais commis, j'avais envie de faire une chose de bien.

elle marqua une courte pause:

Mais cela s'est rapidement retourné contre moi. Zal m'a prit...beaucoup. Mais, malgré ça je reste en vie, j'imagine que c'est le plus important.

Un sourire légèrement déformé étira un coin de sa babine, elle releva la tête pour regarder le vioque dans les yeux.

C'était le cas de tout tes assassins Kaporal. Tu nous avais appris à ne jamais abandonner, peut importe les erreurs qu'on faisait. Donc, tant que je serais en vie je saurais la tête haute. Je suis d'ailleurs désolé des frayeurs que j'ai pu te faire...j'ai..

Elle ferma les yeux

J'ai été égoïste

C'était une éloge ainsi que des excuses comme elle en avait rarement fait. l'entrainement de Kaporal avait été dur mais il avait su lui servir à de nombreuses reprise. Elle avait également volontairement préféré ne pas pousser plus loin le sujet de ce Zal lui avait fait. A vrai dire, elle redoutait l'image que Kaporal aurait des merdeux, comme la plupart des loups d'ailleurs, peu étaient à comprendre pourquoi Ata' avait accepté de s’occuper d'eux et il fallait dire que Kaporal étant alpha de l'eau, les conséquences auraient pu être catastrophiques.



__________________________




Deenos:
 
Revenir en haut Aller en bas
Licorneor
« Licorne d'Or Démoniaque
« Licorne d'Or Démoniaque
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 7
Personnages:
PROFILLocalisation : A Narnia
Emploi/loisirs : Dresseuse de personnages

Messages : 3603
Age : 22
Date d'inscription : 05/12/2012

Points : 2948

MessageSujet: Re: Un fantôme du passé [Atamagahen]   21/4/2018, 18:42

Kaporal - Alpha - Clan de l'Eau
Face à ses paroles, Atamagahen resta silencieuse. Elle s'enferma dans un silence lourd, grave, elle recula même, ses oreilles en arrières. Est-ce donc vrai ? A-t-elle bel et bien été enfermée dans un cachot ? Elle s'essuya le visage. Quand sa patte retomba sur le sol, son air avait changé. Il était maintenant plus froid et sombre. Kaporal vit les poils de la grise se hérisser. Oui, ce que lui avait montré Akui était bien vrai. Peut-être que la vision avait été exagérée, mais en tout cas, Zal l'avait bien enfermé là-dedans. Ses babines se gonflèrent, retenant un grognement ou un bref aboiement face à ce constat. Si la situation était différente, Kaporal serait retourné à son clan après cette rencontre et aurait mené une offensive contre Zal. Seulement, Zal est mort, il n'y a plus rien à venger. De plus, il n'est plus en mesure de faire ce genre de chose.
Elle observa Kaporal froidement, mais il savait que ce n'était pas dirigé contre lui, c'était contre Zal et les souvenirs. Après un soupire, elle dit :

Dans ma folie, j'ai voulu faire tomber Zal de mes propres pattes. J'imagine qu'après tous les crimes que j'avais commis, j'avais envie de faire une chose de bien. Mais cela s'est rapidement retourné contre moi. Zal m'a prit...beaucoup. Mais, malgré ça, je reste en vie, j'imagine que c'est le plus important.

Les oreilles de Kaporal se baissèrent et il fit une moue. Elle avait souhaité rattraper ses pêchés en tuant le tyran du Feu. Malheureusement, elle avait échoué dans son objectif. Ce fut même pire, le pyroman l'a démasqué et l'a vraisemblablement battue pour la punir. Une chance qu'elle soit en vie après les châtiments qu'elle a pu subir. Zal était loin d'être un ange. Sachant qu'il a torturé et tué un oméga pour le plaisir, Atamagahen s'en est bien sortie... Du moins, en apparence.

C'était le cas de tous tes assassins Kaporal. Tu nous avais appris à ne jamais abandonner, peut importe les erreurs qu'on faisait. Donc, tant que je serai en vie, je saurais la tête haute. Je suis d'ailleurs désolé des frayeurs que j'ai pu te faire...j'ai.. J'ai été égoïste.

C'est vrai. L'une des valeurs inculquées par Kaporal fut de ne jamais abandonner. Peu importe que la vie vous roule dans la boue et vous éloigne de votre objectif, il faut persévérer et continuer d'y croire. Ô bien entendu, les échecs font aussi partie de la vie. Il ne faut pas non plus être une tête de mule, si le destin ne veut pas ou que l'objectif est trop grand, alors il faut savoir laisser tomber, mais au moins, on a essayé. Atamagahen avait donc suivi cet enseignement, se mettant en danger. Elle avait essayé, mais elle avait échoué. Elle aurait dû se retirer quand ça commençait à sentir le roussie, ou revenir dans l'ombre en aidant autrui à atteindre ce but.

La grise s'excusait. Elle s'excusait des frayeurs que Kaporal a pu se faire, de son absence totale, de son manque de nouvelles. Il aurait aimé avoir de ses nouvelles, c'est certain. Avant qu'Akui ne vienne chez eux, il nourrissait l'espoir qu'elle soit quelque part en terre neutre, faisant sa vie tranquille. Mais il n'en fut rien. La vérité, c'est qu'elle avait été téméraire et avait voulu jouer avec le grand méchant loup... Il aurait dû s'en douter, il connaissait cette partie tête brûlée d'elle. Seulement, jamais il n'avait eut de pressentiment négatif, la sachant vagabonde et pouvant ne pas donner de nouvelles pendant des lustres.

J'aurai dû te chercher... Ce ne serait pas arrivé. J'aurai dû chercher de tes nouvelles...

Il soupira. Le mal était fait. Ni lui, ni elle, ne pouvait retourner dans le passé pour en changer le cours des choses. Ils sont en vie pour l'instant, tous les deux face-à-face. C'est tout ce qui importe pour l'instant. Au moins, il ne mourra pas en ne l'ayant jamais revu.

Je suis content de te revoir avant mon grand départ.

Il arbora un sourire et un air soulagés.


__________________________

Hydromos #66ffff | Kaporal purple | Gothic #191970 | Jeff darkred | Adrian #c5c7d6
Idryss orange | Mlle.Midéro pink | Cynthia #4e155c

Revenir en haut Aller en bas
http://licorneor.deviantart.com/
Contenu sponsorisé



RPG
PROFIL

MessageSujet: Re: Un fantôme du passé [Atamagahen]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un fantôme du passé [Atamagahen]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand les fantômes du passé reviennent vous hanter.
» Les fantômes du passé [PV Eänlys Diansìn]
» Hortense ♣ Fantôme du passé [TERMINE]
» Les fantômes du passé [Terminé]
» Les fantômes du passé... [Pv Sonja - Peter]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les élémenloups :: « .Zone RP :: • Territoires neutres :: • La plage Naïgma-