Les élémenloups
    Bienvenue sur ce magnifique RPG !
    Venez incarner un loup ayant un pouvoir et vivant sur des terres séparées entre deux clans.Le mal y rode de part la présence du dieu Akui, mais les clans sont résistants. Arriveront-ils néanmoins à battre le dieu et ses adeptes ?<br>Si vous possédez déjà un compte sur le forum, cliquez sur « Connexion ». Si vous souhaitez vous inscrire, cliquez sur « S'enregistrer ». Pour ne plus afficher ce pop-up, cliquez sur « Ne plus afficher ».
    Bon jeu !



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 A l'heur des adieux [PV Gaor / Lester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shahantis
« . Membre d'or
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués:
Personnages:
PROFILLocalisation : Sur le Territoire neutre en bonne compagnie. ^^
Emploi/loisirs : Dessin, écriture, travail...

Messages : 2114
Age : 21
Date d'inscription : 30/12/2016

Points : 2993

MessageSujet: A l'heur des adieux [PV Gaor / Lester]   Sam 14 Oct 2017 - 19:26

- RP Effectué à la forêt des rêves bleus -


A l’heure des adieux

Hadanalith da Luna

J’avais revu Gaor, mon amour, l’unique loup que je voulais dans ma vie, et j’étais pourtant déjà repartie. Pourquoi est ce que je tiens à aller là bas pour saluer un troupeau qui ne me reconnait même pas ? Parce que je suis attachée à eux et que moi je me souviens ? Peut être, c’est sans doute ça… Le vent joua dans mon pelage soyeux à la couleur des grands troncs d’arbres centenaire. Je me sentais à la fois proche et loin de ma nature bien aimée et puis surtout, je voulais déjà retourner auprès de mon amant. Je voulais vivre ma vie à ses côtés et ne plus jamais être dérangé par qui que ce soit. Je voulais me blottir contre lui et voir le monde à ses côtés. Je voulais entendre son rire qui se répand comme une douce mélodie. Je voulais sentir son pelage soyeux qui me réchauffe l’âme. Et je voulais entende sa voix grave et rassurante, qui par instant me rappel celle de mon père. Gaor, tu me manques déjà alors que je suis partie il y a à peine cinq minutes… Le loup m’a tout pris, mon cœur, mes pensées, et la moindre parcelle d’amour que je pouvais encore donner lui a été offert. Gaor m’a prise tout entière, et j’aimerais bien que cela se concrétise, même si je ne me sens pas d’enfanter…

En sortant du territoire des Eaux je me sentis triste et mes oreilles glissèrent vers l’arrière. M’arrêtant j’abaissais mes ailes avant de lancer un regard dans mon dos. Un regard triste, et un peu perdu. Je voulais déjà retourner auprès de Gaor. Mais je ne savais pas si je le pouvais tout de suite. Non, si je faisais demi tour je me sentirais mal par rapport à la meute. Il fallait que je continue d’avancer. Que j’aille m’assurer une dernière fois que le troupeau va bien.

Mais alors que j’avançais dans les couleurs bleutés de la forêt, je sentis une angoisse me prendre au ventre. Je sentis mon cœur s’emballer pour une raison floue et mes oreilles se mirent à pivoter dans tout les sens. J’étais en alerte et je ne comprenais clairement pas pourquoi. M’arrêtant alors je levais la tête vers le ciel avant d’être surprise par un vol d’oiseau qui fonçait dans ma direction. Me protégeant d’une aile je sentis rapidement le sol vibrer sous mes pattes, une capacité que j’avais gardé de ma période aveugle, mes sens olfactifs, et auditif étaient plus développé que la moyenne et je répérais les individus par les vibrassions que mes coussinets ressentaient. Redressant vivement la tête je compris que c’était un troupeau qui me fonçait dessus et je vis bientôt ma famille arriver à toute allure et m’éviter. Je ne compris pas alors j’avançais à contre sens tandis qu’une biche s’écroulait à ma gauche et se faisait piétiner par ses semblables. Je sautais au dessus d’elle et donnait des coups de crocs à droite et à gauche pour la protéger. Quand le troupeau fut passer au complet je fut éjecter par la biche qui partie en courant l’air affolée. Elle puait le stresse et l’angoisse, et moi j’étais trop curieuse et sans doute trop idiote pour faire demi tour.

Alors continuant ma marche je tendis le coup et déplier les ailes de chaque côté de mon corps avant de pointer les oreilles. Le sous bois s’était assombri et ça sentait mauvais. J’en avais presque des maux de cœur. Ma queue se mouvant lentement dans mon dos j’eus la sensation d’entendre une voix me disant de ne pas aller par là. Levant la tête je croisais le regard rougie d’une corneille qui croassait. Dans les ombres elle était effrayante et un frisson me parcouru d’ailleurs le corps. Mais quand j’entendis le hurlement de détresse d’une jeune faon mon sang ne fit qu’un tour. Je m’élançais à toute vitesse, ouvrant la gueule, je me surprise à hérisser le pelage et à me rendre plus impressionnante. Je bondis alors sur la masse que je voyais prêt du faon à terre pour la repousser. Plantant mes crocs dans ce pelage couvert d’une texture qui m’était inconnu, quand la créature me repoussa je rencontrais violemment le sol avant de me relever lentement. La créature en face de moi était semblable à un félin, en fait on dirait un puma, mais il dégoulinait d’une matière étrange qui me brûlait les mâchoires et la gorge. Je toussais d’ailleurs, recrachant quelque chose de visqueux et noir avant d’entendre le ronflement sourd de l’animal. Relevant les yeux je parcourais ses longues griffes du regard avant de voir une queue hérissait de piques se dressaient dans son dos. Je devais fuir, le faon avait fuit, je n’avais plus rien à faire ici.

Traversant la forêt à contre sens, j’entendais ce monstre me courir après et je sentais la peur m’envahir. Je n’étais pas encore bien habitué à y voir et je me repérais plus aux odeurs qu’à ce que je pouvais voir autour de moi. Mais l’odeur de cette bête était très forte et masquait les autres en grande partie. Je trébuchais violemment quand je sentis un poids sur mon train arrière. L’odeur de on sang et la brûlure de cette matière recouvrant l’animal me fit hurler de douleur. Un hurlement perçant qui fit s’envoler les oiseaux encore dans le coin. Je me retournais et attaquais, c’était ma meilleure défense puisque je n’étais pas assez rapide pour fuir. Mais je n’étais pas une combattante et je me pris un coup dans les côtes avant de me retrouver à terre. Me relevant je sentis mon corps être secoué d’une violente douleur, l’animal en face semblait fier de lui. Et quand je vis que sa queue avait perdu quelques uns de ses piques je tournais la tête vers mon flanc. Respirer m’étais devenu soudain difficile et un goût acre et amer avait envahit ma gueule, du sang… Et la raison de ce sent dans ma bouche était dû à ces longs piques planté dans mon flanc et mes côtes. Je reculais alors faiblement, courir me tuera d’une hémorragie, me battre était peine perdue… Je ne savais pas quoi faire, et je me surpris à faire une chose que je n’avais jamais faite. Je levais le museau vers le ciel et poussait un long hurlement, espérant que quelqu’un l’entende et vienne m’aider… Je me pris un coup de patte pendant que je hurlais, quand le sol rencontra mon corps je ne fus pas capable de me relever… Je voyais cette chose hideuse m’approcher dangereusement, est ce que j’allais mourir pour de bon ?


DEV NERD GIRL


Revenir en haut Aller en bas
https://www.wattpad.com/user/Triske1ion
liquid poulpi
« Eleveuse de poulpes
« Eleveuse de poulpes
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 10
Personnages:
PROFILEmploi/loisirs : Etudiante Master 2 Audit

Messages : 2292
Age : 25
Date d'inscription : 23/05/2016

Points : 3253

MessageSujet: Re: A l'heur des adieux [PV Gaor / Lester]   Sam 14 Oct 2017 - 23:51

GAOR


La belle Hadanalith avait quitté leur nouvelle tanière commune le matin même. Gaor l'avait sentie se lever et s'éloigner d'un pas léger. Elle était arrivée hier et si sa nouvelle apparence avait d'abord perturbé le grand mâle, il avait été énormément heureux qu'elle accepte sa demande de le rejoindre au sein du clan. Il avait pu dormi, le corps de sa bien aimée contre le sien. Tout plein de ces sensations agréables, il s'était levé peu après elle. Il avait observé un moment le clan qui s'éveillait, puis il était allé voir Lester dans sa tanière. Il n'avait pas revu le médecin depuis son dernier test qui avait provoqué la brûlure sur son dos. Il se doutait qu'il avait conduit des tests de nouvelles substances depuis, ses stocks devaient être épuisés.

Il passa la tête dans l'ouverture. Le médecin dormait sur sa paillasse. L'ex assassin jeta un oeil sur son établis, comme il l'avait imaginé, son stock de plante avait fortement diminué. Il hésita à partir seul pour lui rendre le service de le remplir, mais il s'affaiblirait à mesure qu'il s'éloignerait. Il s'avança vers lui et lui toucha l'épaule de la patte pour le réveiller.

Lester? Debout, ton stock de plantes et vide, il faut qu'on aille faire le plein, pour que tu puisses nous soigner.

Alors que le docteur se réveillait, Gaor préparait sa petite carriole. Il y entassa quelques sacs et jarres. Il l’attela solidement sur son dos. Quand il eut fini, Lester était enfin prêt à partir et ils se mirent en route pour la forêt des rêves bleus.

Ils avaient effectué une grande partie du trajet quand un mauvais pressentiment étreignit le coeur du géant. Hadanalith! Quelque chose n'allait pas, pourquoi pensait-il à la louve alors qu'une peur grandissante faisait se hérisser les poils de son dos? Une vibration dans le sol accentua sa sensation de malaise. Il s'arrêta, et jeta un regard sur Lester qui avançait derrière lui, ses oreilles s'agitaient aussi, visiblement, lui aussi avait la sensation que quelque chose n'allait pas.

Soudain, les fourrés s'agitèrent et toute une harde de cerf en jaillit, fonçant sur les deux loups. Gaor se fit le plus grand possible et se mit devant Lester pour faire barrière de son corps. Il aboya et grogna, effrayant le chef de la harde qui obliqua et entraîna ses biches après lui. Une fraction de seconde, il reconnut la ramure du grand cerf. Il l'avait déjà vu, le soir où Hada les avait raccompagné jusqu'aux frontières du clan. Il scruta la harde qui s'éloignait mais ne vit pas la louve brune.

Lester quelque chose ne va pas, Hadanalith n'était pas avec la harde. Je vais en avant,
je te confie la carriole.


Il se débarrassa du harnachement et le fixa sur le dos du médecin avant de courir vers le coeur de la forêt. Il cherchait frénétiquement l'odeur de la louve en remontant en sens inverse les traces du troupeau quand il entendit un hurlement. C'était la voix de sa bien aimée, elle était attaquée, probablement par ce qui avait effrayé les cerfs. Il lui hurla qu'il arrivait, terrifié à l'idée d'arriver trop tard. Son hurlement permettrai également à Lester de les retrouver si elle était blessée. Il repéra du mouvement derrière des buissons bleus.

La bête qui se tenait au dessus d'Hadanalith, prêt à plonger ses énormes crocs dans sa gorge offerte, ne ressemblait à rien que Gaor ait jamais vu. D'une morphologie proche de celle du puma, sa fourrure était recouverte d'une substance épaisse qui semblait toxique, au bout de sa queue, des piquants s'agitaient. Le géant remarqua que certains étaient plantés dans la cage thoracique de la louve.

Sans réfléchir une seconde de plus, il se jeta de tout son poids contre la bête, faisant dévier le coup qui visait sa louve. Il retomba entre elle et la bête, le poil entièrement hérissé, il était impressionnant de fureur. Il avait les crocs complètement dénudé et les yeux fixés sur l'ennemis. Il espérait juste que Lester n'était pas trop loin derrière, Hada avait besoin de soins. La bête commença à marcher en cercle autour du couple. Gaor suivit son mouvement et s'assura de ne jamais lui tourner le dos où lui montrer une position de faiblesse.

__________________________
Mes personnages:
 

Revenir en haut Aller en bas
Brasio
« . Membre d'or
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 3
Personnages:
PROFILLocalisation : Haute-Savoie
Emploi/loisirs : Joue beaucoup et dessine (pas) beaucoup

Messages : 1457
Age : 19
Date d'inscription : 09/12/2015

Points : 1526

MessageSujet: Re: A l'heur des adieux [PV Gaor / Lester]   Dim 15 Oct 2017 - 1:57

Une nuit calme pour une fois. Ça me manquait. La plupart était complètement gâché par des cauchemars, d'autre n'en était même pas car mon travail avait de quoi me garder éveiller pendant un bon bout de temps ! Surtout après les essais très concluants que j'avais mené dans mes théories depuis le dernier test en date. J'y étais presque ! A deux pattes !! J'avais enfin isoler le problème ! J'ai trouvé l nature du mal ! Tout ça ! Et... Et non punaise ! Ça fait des mois que c'est comme ça en plant, et j'avance pas !

... Bon finalement, nuit calme. Ça se passe de commentaire.
Surtout que c'est du mouvement qui me lève ce matin. On me réveille. Moi. En personne. Qu'est-ce qu'il se passe ? Un gamin a fait une mauvaise chute ?

...

Ou un Gaor relativement prêt pour une cueillette aux champignons...

Lester? Debout, ton stock de plantes et vide, il faut qu'on aille faire le plein, pour que tu puisses nous soigner.

Comment ça vide ? Mais non il n'est pas vide ! J'ai fais des cueillettes à peine une semaine avant ! Ne me dit pas que j'ai tout cramé déjà ?!
Oh si j'ai tout cramé... Roi punaise. Plus d'économie de ma part la prochaine fois : c'est noté.
Gaor commence déjà à charger la carriole pendant que je m'habille de mon foulard... Quoi que non ! Je vais le laisser là. Je vais plutôt prendre ma veste de voyage. Il me reste des fioles dans l'armoire, faut s'en servir !
J'harnache tout le bazar, et Gaor prit la peine de m'attendre une petit minute le temps de mettre quelques fioles dans leur lanière.

On va se faire la Forêt des Rêves Bleus aujourd'hui... Avec cette saison d'automne, j'te raconte pas comment les racines doivent être dantesques...

Chose faites, on passe par le passages souterrain menant à l'extérieur, la carriole ne passant pas dans les bulles du lac. On arrive au soleil après une petite minutes de marche, Gaor en tête, moi sur le côté. Pensif.
Je réfléchissais à la formule que je dois développer pour pouvoir faire d'autre test sur Gaor, le soucis étant que certain ingrédients qui agissent sur la capacité d'ingestion du principe actif, en le rendant moins efficace, ou plus grave encore : mortel. Ben c'est la dèche, et on doit tout recommencer.
C'est pour ça je galère.

On avait avancé depuis déjà une bonne lurette. Les feuilles bleues de la forêt avait déjà envahi l'espace sans que je m'en rende compte. La tête dans les nuages ça fait passer le temps vachement plus vite quand même, j'étais presque prêt à demander la pause pour s'étirer un coup ! Parce que j'ai un mal de dos terrible là...

... Tiens ? Le sol tremble ? Il y a de l'activité sismique ici ? Ou alors un raz-de-marée venant de la plage Naïgma. Mais on aurait été au courant bien avant, j'suis bête.
... Ou alors un immense troupeau de cerfs et de biches QUI FONCENT DROIT SUR NOUS !! FAIT QUELQUE CHOSE GAOR !!

... C'est bon ? Ils sont partis ??
Ouf !

Oh... Pu... Naise... Pfiou ! Merci Gaor ! Un peu plus et on s'faisait écraser sous quelques tonnes de sab...

Lester quelque chose ne va pas, Hadanalith n'était pas avec la harde. Je vais en avant,
je te confie la carriole.

Me coupe-t-il sans même me regarder...
Pis quoi attend ! Hada ? Que ?! Hein ! S'était ça harde ?
La carriole ?
Gaor ? EH GAOR ATTEND !
Sans demander son reste, il m'attache à la carriole et fonce tête baissée dans les buissons. J'étais encore complètement hébété face à cet enchainement rapide d'action consécutifs là... Dans le doute on suit Gaor !! On le file ! J'le lâche pas ! Y'a p't'être quelque chose de grave ! Et quand je l'entend parler d'Hada avec une mine aussi craintive c'est qu'il se passe un truc pas net !

...

Un hurlement féminin ! Masculin ! Merde ! Ils sont en danger tout les deux ! Et ma carriole qui doit prendre les sentiers, ça me ralenti !
... Oh puis merde, je me détache rapidement, à la va-vite, me prenant du cuir dans les pattes, chutant à plusieurs reprise, je fini par, enfin, courir à toute berzingue sur les traces de Gaor, je sens le lien chimique... Cette odeur de pestilence... Pas si désagréable d'ailleurs... J'aime bien... C'est pas trop... Ah oui merde Gaor ! Hada ! J'arrive !

...

Qu'eeeeeeeest-ce que c'est que ça...

Une panthère noire... Dégoulinante de quelques chose qui à l'air délicieusement mortel... Avec des grosses épines sur la queue ! Oulah mais qu'est-ce que c'est que cette créature de guerre ! Une arme chimique !! C'est une arme chimique ! A tout les coup ! C'est pas naturel ! Oh non ! Surement pas !
Quoi que se soit, ça a blessé ma Hadanalith adorée ! Alors, pas de quartier !
Je profite que Gaor occupe la bestiole pour détaché une fiole verdâtre de ma veste, une grosses fiole ronde qui a commencé à buller dans ma course :

HE ! L'AFFREUX ! GOBE-MOI ÇA !!

Je lui jète la fiole au visage, la fiole explose, le liquide verdâtre se répand sur toute sa face, puis fini ENFIN PAR S'EMBRASER ! Eh ouais la panthère ! Je maitrise la nature moi ! Qu'est-ce qui a ?!

Gaor ! Attrape !

Pendant que la panthère se détourne, j'envoie une fiole jaune cette fois-çi vers Gaor, elle n'explose pas celle-là, t'inquiète.

Je vais prendre Hadanalith avec moi ! Tu m'avale ça cul-sec ! Et tu défonce cette saloperie !!

Avant de me jeter sur Hada pour l'emmener plus loin, je jète une nouvelle fiole sur la créature, plus fine cette fois. Un tube à essai relativement fin qui laisse échappé un gaz un peu gris. Cette chose à l'air de résister au feu, c'est cette matière sans doute, ça l'a rend ignifuge. Mais la lumière et la chaleur devrait suffire à la garder en retrait suffisamment longtemps pour que j'emmène Hadanalith un peu plus loin, prêt d'un arbre chut par exemple. C'est encore trop prêt... Rah pas le choix !

Hada ! Hada regarde moi ! C'est Lester ! Je suis là ! Je vais te soigner, ne bouge pas !
Revenir en haut Aller en bas
http://brasio337.deviantart.com
Shahantis
« . Membre d'or
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués:
Personnages:
PROFILLocalisation : Sur le Territoire neutre en bonne compagnie. ^^
Emploi/loisirs : Dessin, écriture, travail...

Messages : 2114
Age : 21
Date d'inscription : 30/12/2016

Points : 2993

MessageSujet: Re: A l'heur des adieux [PV Gaor / Lester]   Jeu 26 Oct 2017 - 14:26

A l’heure des adieux

Hadanalith da Luna

Couchée sur le flanc à serrer les dents pour retenir mes couinements ou gémissements, je maudissais ma position actuelle et détestais la situation qui se profilait. Pourquoi diable avais-je eus l’idée saugrenue d’aller voir ma harde ? Pourquoi est ce que je n’étais pas rester avec Gaor alors que j’avais tant voulu le revoir ? Après m’être longuement traité d’idiote en étant certaine que cette fois j’allais mourir pour de bon, je vis Gaor arriver et me protéger. O non mon amour, pitié enfuie toi et laisse moi là. Cette créature et bien trop dangereuse, je ne veux pas que tu te battes pour moi. S’il t’arrivais quelque chose par ma faute je ne pourrais même pas m’en remettre et te rejoindrais sans doute dans la souffrance. Je l’entendais grogner comme un démon alors que la voix de Lester me parvenait tient tu es là toi ? Et tu sembles en pleine forme ! Va aider l’amour de ma vie au lieu de t’occuper de moi pauvre imbécile. Je lâchais un grondement agressif alors que Lester me déplaçais et me parler. Le repoussant d’un coup d’aile dans le museau, je tentais de bouger mais me retrouvais rapidement clouer au sol.

« Occupe toi de cette chose ! Tu m’emmerderas avec tes soins après ! »

Sans doute la colère et l’inquiétude me permettaient-elles de garder la tête froide et de pouvoir restée parfaitement conscience avec mon petit caractère de louve de la terre. Tient d’ailleurs il c’est bien développé depuis ma mort précédente. Ma queue s’agitant dans mon dos je retins un autre gémissement en essayant de voir Gaor et la créature qui m’avait attaqué, mais Lester me bouchait la vue. Je le trouvais soudain très dérangeant et surtout particulièrement fatiguant à vouloir s’occuper de moi alors que Gaor et en danger. Ils n’étaient pas censé être amis ? Et bien elle a une sacrée gueule l’amitié des loups de l’Eau… J’espère que je tomberais pas sur ce genre de cas. Quoi que Lester était un solitaire avant et il n’a toujours que fait de s’occuper de moi. Mais pour le coup j’aimerais bien qu’il s’occupe de protéger et d’aider Gaor parce que je ne voulais pas le perdre une deuxième fois, et les bruits du combat me paniquait totalement…

DEV NERD GIRL




Comme c'est surtout a Gaor et Lester que revient tout le travail je sais pas quoi faire o.o
Revenir en haut Aller en bas
https://www.wattpad.com/user/Triske1ion
liquid poulpi
« Eleveuse de poulpes
« Eleveuse de poulpes
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 10
Personnages:
PROFILEmploi/loisirs : Etudiante Master 2 Audit

Messages : 2292
Age : 25
Date d'inscription : 23/05/2016

Points : 3253

MessageSujet: Re: A l'heur des adieux [PV Gaor / Lester]   Mar 31 Oct 2017 - 21:40

GAOR


Une fiole vole au dessus de sa tête et explose contre la gueule de la bête. La substance s'embrase vivement, mais l'espèce de sécrétion noire recouvre le feu et l'éteins. Une très légère part de tension se relâche dans le corps du géant, Lester était arrivé, il allait sauver Hadanalith. Celui-ci lui lança une autre fiole, Gaor l'attrapa entre ses crocs en quittant le moins possible son adversaire des yeux. D'un coup de griffe il arracha le bouchon et avala le contenu de la fiole. Pour cette fois, il devrait espérer que ce n'était pas une de ses nouvelles tentatives de remèdes.

Le liquide lui laissa un goût amer dans la gueule alors qu'il descendait dans le fond de sa gorge. D'abord, une forte chaleur sembla gagner son estomac, puis tout son corps. Sous son épaisse fourrure hérissée, il sentait les muscles se bander violemment. Sa peau le tiraillait alors qu'elle s'étirait légèrement pour faire plus de places aux muscles qui gonflaient. Ses crocs lui parurent encore s'épaissir dans sa gueule, étirant son visage en une grimace menaçante. Une seconde il s'inquiéta de retrouver son apparence normale. Sa peur disparut tout aussi instantanément alors qu'il se sentait assez puissant pour défendre sa louve et son ami.

Lester traînait la belle louve brune sur le sol couvert de feuilles brunies. Gaor s'obligeait à ne pas surveiller l'opération, surveillant les actes de la bête qui gardait son oeil rouge de haine posé sur elle. Il s'assurait de bien rester entre l'ennemi et ses proies. Pour l'instant il était assez dissuasif pour l'empêcher d'agir, mais il savait qu'à la moindre erreur, il bondirait.

Entendant tout à coup la voix de la louve, Gaor ne put s'empêcher de tourner le regard vers elle. La bête bondit. Le loup des cavernes banda ses cuisses pour se propulser mais pas habitué à ses nouveaux muscles, il y mit trop de puissances et manqua la gorge de la bête. Il percuta ses côtes et ils allèrent s'écraser dans les buissons.

Le loup en eut le souffle coupé, mais la créature, elle, se relevait déjà, en fureur qu'il lui ait fait manquer sa proie une seconde fois. Un sang noir épais coulait de son flanc, et sa respiration était sifflante. Tout en cherchant à reprendre sa respiration, un sourire étira son visage, au moins il lui avait probablement brisé une côte et ses griffes avaient profondément entaillé sa peau. La bête découvrit ses énormes crocs jaunes et, dans un mouvement réptilien, lança sa tête en avant. Gaor ne put bouger qu'un peu, et les crocs s'enfoncèrent à la base de sa gorge, à la limite de son poitrail. Il lacha un cri de douleur et s'effondra sur le sol.

Alors que son sang chaud s'écoulait à travers sa plaie, il sentit une chose s'agiter en lui, comme lorsque Lester lui avait donné sa tentative de remède. Le parasite tentait de quitter un hôte mourant. Son regard qui devenait brumeux se posa sur la louve brune, il n'avait pas su la protéger. Dans un regain faible d'énergie, il planta ses crocs dans le postérieur de la bête pour l'empêcher de s'approcher de ses amis.

__________________________
Mes personnages:
 

Revenir en haut Aller en bas
Brasio
« . Membre d'or
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 3
Personnages:
PROFILLocalisation : Haute-Savoie
Emploi/loisirs : Joue beaucoup et dessine (pas) beaucoup

Messages : 1457
Age : 19
Date d'inscription : 09/12/2015

Points : 1526

MessageSujet: Re: A l'heur des adieux [PV Gaor / Lester]   Mer 1 Nov 2017 - 10:30

Je connais Hada autant avant que maintenant, et quand elle couine comme ça, blessée, sans capacité pour la baston, c'est qu'elle s'en veux plus à elle même qu'à celui qui l'a mise dans cet état.
Mais ton sauveur est là ! Il va tout t'enlevé, tout rentrer dans l'ordre, et tu courras aussi vite que possible vers...

Occupe toi de cette chose ! Tu m’emmerderas avec tes soins après !

Elle me repousse d'une aile, dans le museau. Surpris et dans le refus, comme d'habitude avec elle, à chaque que fois son humilité prend le pas sur sa santé, ce n'est pas la première fois, je force un peu le passage et m'empresse de préparé de quoi désinfecter, soigner, et maintenir le temps d'une fuite, avant qu'on se retrouve tous pour des soins un peu plus intenses.
Mais Hada se débat toujours malgré son état, mais je dois l'ausculter, sinon c'est !couic! pour elle !

Non Hada ! Gaor sait se battre, moi à peine ! Je vais le gêné ! Donc je m'occupe de toi !

Et quelle le veuille ou non ! Elle est blessée, Gaor a eu un petit coup de pouce qui devrait grandement l'aider, la situation est complètement sous contrôle ! Entièrement, en long en large et en travers ! Malgré l'état de panique générale par ailleurs, l'adrénaline me faisait trembler et j'avais peur de faire le faux-mouvement de trop. Un bon médecin de guerre ne cède pas à la panique !
Tu verra, ça sera indolore, rapide, le temps que Gaor transforme cette chose en flaque !

Je peux entendre la lutte, même de dos, terrible, Gaor doit être un train de faire un sacré carnage. Je suis sûr qu'il lui a au moins pété quelques côtés pour se mettre en veine tiens. De quoi mâchouiller ! Veinard. Je suis sûr qu'il a brisé une patte. La queue peut-être ! Son gourdin naturel fait quand même assez peur, et au vu de ce qu'Hadanalith a prit dans le bide, je ne voudrais pas être à sa place !

Puis un hurlement, celui de Gaor... Il n'est pas assez rageur à mon goût, si c'est ça ton cri de guerre Gaor, faut travailler tout ça... Parce que j'éntend plus un cri de... Ben de douleur... Et du coup c'est...
Ben c'est...
C'est exactement ce qui s'est produit, non Gaor !
AÏE...
Ighi...
La douleur... Se diffuse dans toute ma nuque c'est juste intenable ! Rah ça brule ! Pu... Ngh...
---
Lester ne pus retenir un couinements de douleur, sonore et pitoyable, alors qu'il s'effondre sur un côtés, tentant de reprendre du souffle... Gaor venait d'avoir un truc méchant ! Et Lester n'a pour le moment rien remarqué. Il se roule sur le côté pour essayer d'apercevoir le brun, mais sa vue lui jouait des tours, et il ne puis remarqué qu'une vague tâche marron au milieu de son champ de vision. Puis une grande noire. Qui s'agite. Qui se débat. La tâche brune était collée à elle, parfois derrière, parfois devant.
Le médecin se lève, tremblotant, la coupe basse, et essaye quelques pas. Une de ses postérieur semble inactif, et traine derrière les trois autres, Lester s'avance vers Gaor. Laissant Hadanalith tranquille.

Hada ! ... Hh... Reste... A l'écart ! ... Hh... Tu... Ngh... Tu m'en... hh M'entend !! Fuis !!

Lester se retourne un peu, et fait rouler une fiole rouge qu'il avait détaché de sa bandoulière, près d'Hadanalith, puis Lester continue son chemin. Il souffrait le martyr, mais Gaor était en danger de mort, et donc non seulement lui aussi, mais aussi Hada, si elle ne s'enfui pas rapidement.

Pour Lester ?
Il s'en moque. Pour une fois qu'il ne pense pas à lui tiens. Gaor venait d'être jeté plus loin par la bête qui se mit à tourner en rond dans un coin, essayant probablement de se remettre des coups infligé par le grand musclé, dopé, et plus vraiment en état de combattre.

Lester, s'approche de lui, lui pose une patte sur sa blessure béante, près de sa nuque, ou le sang était encore en train de couler. S'il avait été plus lent, Gaor serait mort, il se concentre, serre les dents, et rentre sa patte dans un des trou provoqué par un des crocs de la bête. Il tire, il repose, il essaye de manipuler le symbiote pour le forcer à coopéré et cicatrisé la blessure de Gaor. Lester arrive à sentir le lien se renforcé, il sort ses doigts, imbibé de sang comme une éponge, les doigts collants, Yorsenia-esclave qui pend tel des fils à coudre entre les doitgs de Lester, et la plaie qui se rempli d'une masse sombre, violette et visqueuse. Puis enfin, le processus s'arrête. La blessure est maintenant cicatrisée, rougit et légèrement sombre, les fils ont disparus, le sang s'est arrêté de couler.
Lester est prit d'un spasme, il sent quelque chose se rompre, comme de la mousse qu'on effrite pour l'enlevé de sa pierre.

Il se retourne, pose son regard sur Hadanalith, et commence à râler.
Ses yeux se remplisse de sang, conséquence de ses capillaires qui ont craqués.
Son torse sembles rougir à vu d'oeil, conséquence de son coeur qui s'est fissuré sous la moisissure Yorsenia.
Sa gorge se bombe un peu, conséquence de ses artères qui gonfle sous la quantité de sang qui s'échappe dans tout son corps.
Il en vomit au moins un litre par terre, il en souffre horriblement, son râle semble provenir d'une noyade, sur terre. Dans son propre sang. Sa voix bulle, tandis qu'il s'affaisse au sol, les yeux rouges vifs, et le ventre bombé, il semble avoir perdu connaissance quand ses paupière finirent par tombé doucement, laissant entrevoir quelque peu ses iris.

Il est allé trop loin pour son pauvre corps.
Son esprit n'a pas su tenir une telle douleur. Il semble regarder dans le vide, incapable de s'exprimer d'une quelconque façon.

Puis un autre spasme. Un sursaut, La tête de Lester qui se lève par à-coups, ses yeux s'ouvre un peu plus, puis, machinalement, mais aussi mollement, il lève ses antérieurs vers l'avant pour essayé de se levé, ramper, en direction d'Hadanalith. Mais finit par s'écroulé au bout de deux pas, sur le côté.

Glrgl... Ha... F... Glgl... Blr... Yo... R... Gl...

Adressa-t-il à Hada avant de rendre un soupir morbide et liquide.

Cette scène d'horreur ne dure qu'une courte poignée de minutes, durant laquelle la créature noire semble reprendre ses esprits pour chargé à nouveau.
Mais le corps de Lester semble à nouveau prit de tremblement, puis un son horrible d'os qu'on casse, de muscle qu'on déchire et de peau qu'on ouvre.
Une masse tentaculaire et parfois épineuse, ouvre la poitrine de Lester, et en sort dans un petit torrent de sang qui s'évacue dans le sol, cette masse noire aux reflets violet fait la taille d'un lièvre ! Recouverte de sang, elle empeste la charogne et se déplace à grande vitesse en élançant ses membres sur le sol.
Elle semble chercher quelque chose...

Un hôte peut-être ?
Revenir en haut Aller en bas
http://brasio337.deviantart.com
Shahantis
« . Membre d'or
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués:
Personnages:
PROFILLocalisation : Sur le Territoire neutre en bonne compagnie. ^^
Emploi/loisirs : Dessin, écriture, travail...

Messages : 2114
Age : 21
Date d'inscription : 30/12/2016

Points : 2993

MessageSujet: Re: A l'heur des adieux [PV Gaor / Lester]   Jeu 2 Nov 2017 - 11:25

A l’heure des adieux

Hadanalith da Luna

Impossible, inimaginable, monstrueux, répugnant, dégoûtant… Hadanalith veut mourir… Son compagnon bien aimé est à quelques pattes d’elle, immobile, inconscient, gisant sur le sol dans une tâche de sang à l’odeur acre et désagréable. Son meilleur ami, son frère, son confident… Lui il agonise un moment, essaye de lui dire quelque chose, et meurt dans une douleur qu’elle ne veut pas imaginer avec une apparence plus laide encore que celle qu’elle donnerait à la mort… Hadanalith ne peut que vomir ses tripes, dégoutée, répugnée, en pleure. Elle n’a plus la force de couiner, de hurler ou de geindre, de toute façon à quoi bon. Cette créature hideuse commencera par Gaor, puis ira la tuer elle, et ça sera finit… C’est sa faute, c’est elle qui a voulu revoir sa harde, son clan… Si elle n’avait pas fait cette erreur Lester serait encore en vie, et Gaor en bonne santé. Jamais plus elle ne pourra le regarder en face, jamais plus elle ne pourra entendre son prénom, jamais plus elle ne pourra se rappeler des bons moments passés avec Lester. C’est sa faute, tout est de sa faute, elle est une tare, une erreur… Mère nature pourquoi avoir demandé à Rhéa de la ramener ? Elle aurait préférée rester morte… Elle aurait causé moins de peine à ces loups qu’elle aime temps. Inerte et pourtant consciente, elle avait été contrainte de regarder ce spectacle apocalyptique avant de fermer les yeux et d’attendre la faucheuse. Ou peut être qu’elle attendait Jeff…

Mais en réalité c’est un coup de museau de museau froid qui la sortie de l’inconscience dans lequel elle voulait partir. Ouvrant faiblement les yeux elle vit son chef de Harde dressé de toute sa hauteur, sa longue queue fouettant l’air avec agressivité. Non pas lui ! Il n’avait pas le droit de finir comme Lester et Gaor. Elle poussa un couinement d’inquiétude alors qu’il fonçait sur le fauve, tête baissé. Elle vit ses bois s’enfoncer dans la gueule de la bête qui avait voulu mordre en même temps. La panthère poussa un hurlement de douleur alors que le cerf reculer, faisant gicler un sang noir et visqueux. Il venait de lui transpercé le palais et le museau d’un coup de corne. Il se retourna alors vivement et lui mit deux violents coups de sabots dans le torax avant de se dresser devant lui, cabrant se rendant plus impressionnant, la panthère déjà blessé recula… La queue entre les pattes, elle se retourna, fuyante comme une bête apeurée. Le cerf souffla de rage en baissant la tête et en montrant les cornes, si elle revenait il n’hésiterait pas !

Alors que Hadanalith pensait qu’il viendrait s’occuper d’elle, elle vit cette chose étrange et visqueuse qui était sorti de Lester foncer vers le grand cerf. Un couinement d’alerte lui échappant le cervidé vit la chose arriver. Piétinant la créature il l’envoya contre un arbre d’un coup de queue avant de l’y empalé d’un coup de corne. Cette chose étrange à la forme non définie coula sur ses cornes et termina en tâche visqueuse sur la pelouse noire et brune. Il approcha son museau de cette étrangeté, non ça ne bougeait plus. Il y redonna un coup de sabot pour être sur avant d’entendre des pas. Dressant les oreilles il releva la tête et parcouru le paysage avant de voir Jeff, il s’éloigna alors dans les fourrés. Jeff avait l’odeur de la mort, et il ne comptait pas l’attendre…

Hadanalith étira un sourire, son chef de harde c’était vraiment le plus fort, même s’il n’était pas aussi bon que son tendre Gaor. Ses oreilles se dressèrent d’ailleurs en la direction de son amant qui semblait toujours inconscient. Le cœur plein d’inquiétude elle lança un regard perdue et triste à Jeff don elle voyait la silhouette floue.

DEV NERD GIRL


Revenir en haut Aller en bas
https://www.wattpad.com/user/Triske1ion
Licorneor
« Licorne d'Or Démoniaque
« Licorne d'Or Démoniaque
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 8
Personnages:
PROFILLocalisation : A Narnia
Emploi/loisirs : Dresseuse de personnages

Messages : 4045
Age : 22
Date d'inscription : 05/12/2012

Points : 3606

MessageSujet: Re: A l'heur des adieux [PV Gaor / Lester]   Jeu 2 Nov 2017 - 23:06

Jeff - Le Faucheur
Son instinct de Faucheur vibra. Il sentait une mort des plus horrible et douloureuse, de quoi bien continuer son boulot aujourd'hui. Il sentait également deux autres personnes au destin incertain. Il n'était pas sûr que ceux accompagnant le futur mort, hériteront du même sort funeste. Du moins, pour l'instant, il ne sentait pas la même détresse émanant de ces deux personnes.

Il finit de récolter l'âme d'un malheureux qui s'était fais surprendre par la mâchoire dangereuse d'un monstre du marais. N'ayant pas vu le monstre, le malchanceux s'était penché sur le bord de l'eau dans l'espoir de laper ce liquide essentiel à la vie. Néanmoins, ce fut la mort qui gagna cette fois-ci. La bête avait surgi et avait croqué le loup. Il était mort sur le coup : coupé en deux. Une fois cette tâche accomplie, il sortit du marais et partit en direction de la forêt, le nouveau lieu du crime.

Arpentant la forêt tranquillement, il entendit le rugissement d'un puma. C'est sans doute de la patte de cet animal qu'ils mourront. Ils étaient tous blessés. Dans le lot, il y avait Hadanalith. Il fronça des sourcils et accéléra le pas, se mettant bientôt à courir. Ça devait faire tout juste un mois que Rhéa l'avait ressuscité, ce n'était pas pour qu'elle meurt maintenant. Néanmoins, à cet instant, la bête était occupée avec Gaor. Sans doute que l'assassin arrivera à rivaliser avec. Finalement, Jeff arriva sur les lieux au même moment que le cerf géant d'Hadanalith. Il vit le cervidé foncer dans le puma, ce dernier prêt à achever le loup des cavernes. Le puma fut, sans surprise, envoyé par terre grâce à la puissance du cerf géant. Celui-ci ne s'arrêta pas là et frappa le félin au sol d'un coup de bois puis de sabots. Le cerf accentua une douleur déjà présente chez le puma, en vu du cri lâché par celui-ci. Puis, le félin dangereux capitula en fuyant dès que l'occasion se présenta. Le Faucheur jeta un coup d’œil à la scène : Gaor était au bord de l'inconscience, Hadanalith était bien vivante, mais terriblement effrayée. Rien de plus normal vu le spectacle morbide auquel elle avait assisté. Lester n'avait pas survécu et gisait les tripes à l'air devant la femelle. Il entendit le cerf piétinait quelque chose avec hargne. Il dévia le regard vers lui et il le vit écraser à maintes reprises une masse noire.

Le fait qu'Hadanalith soit consciente est un problème. En temps normal, il attendrait avant d'agir, mais Gaor n'était pas apte à l'éloignée et elle était bien trop figée pour le faire d'elle-même. Voulant terminer cette tâche au plus vite, il fit apparaître sa faux entre ses crocs et sortit de quelques buissons. Ses yeux bleus luisaient, le glowstick rouge au bout de sa faux aiguisée brillait et il se dégageait de lui une aura de dominant. En cet instant, Le Faucheur était présent, inspirant la soumission ou même la peur pour certaines personnes, s'avançant vers le corps inerte de Lester. A cet vu, le cerf stressa et s'échappa au galop. Jeff jeta un coup d’œil à Gaor. Leurs regards se croisèrent, puis l'assassin sombra dans l'inconscience, ses forces le quittant totalement. Le grand loup s'arrêta à côté du cadavre et le parcourra du regard. Il ne fit aucunement attention à la femelle et resta silencieux. Soudain, une boule noire opaque enveloppa le Faucheur et la victime, les coupant du monde en les faisant disparaître à l'intérieur de cette masse.

Jeff lâcha sa faux et soupira. Il observa les souvenirs de Lester, sélectionnant ce qui l’intéressait. Le monde noir autour de lui se changea, devenant le souvenir. Ainsi, Le Faucheur sut le malheur que Lester et Gaor avaient vécu, les liant jusqu'à aujourd'hui, voyant comment la chose s'était produite. Par la suite, il regarda ce qui s'était passé aujourd'hui, ce qui l'avait conduit à cet état-là. Les deux mâles étaient donc en chemin pour récolter des herbes. Le troupeau d'Hada leur avait foncé dessus à vive allure, effrayé par un prédateur qu'il devina être le puma. Après avoir faillis mourir écrasés par ces cervidés, les deux se mirent à courir. Ils arrivèrent finalement au futur lieu du crime. Hadanalith était bloquée contre un arbre, un puma s'avançant vers elle dans le but de la tuer. Gaor vola au secours de la demoiselle, devenant l'adversaire du félin. L'affrontement, il ne le vit pas, Lester étant concentré sur Hadanalith pour essayer de l'aider. A cause de leur lien, Lester se fit blessé au cou. Beaucoup de sang coula avant qu'il ne réussisse à activer la guérison boostait de Yorsenia. Malheureusement, c'est ce qui provoqua également sa sortit et donc sa mort. Les deux loups étant bien trop affaiblis, le parasite mutant s'échappa du corps de son hôte. Après tout, pas question de mourir avec eux. Jeff put ainsi constater la manière dont il mourut. Il fut éventré de l'intérieur, aussi simple que ça. Le parasite sortant, l'hôte tomba au sol, les tripes à l'air devant une Hadanalith effrayée et qui sera traumatisée par ce spectacle macabre. Après quelques mots incompréhensibles, il cracha une gerbe de sang et sa vie s'acheva. Le souvenir se brouilla avant de disparaître. Le monde redevenu totalement noir.

Et maintenant, ton âme est à moi !

Son glowstick se mit à briller plus intensément. Une sorte de fumée blanche s'échappa du corps de Lester et se fit absorber par le glowstick rouge. Une fois la totalité de cette fumée absorbée, le réceptacle se remit à luire comme avant. Le monde noir se dissipa, ramenant les deux mâles au monde réel, puis finit par disparaître totalement. La faux disparue. Ses yeux se posèrent sur Hadanalith. Elle était encore là, figée, regardant le corps sans vie sans cligner des paupières. Il détourna le regard et sans aucun mot, il partit vers la carriole. Il attrapa l'harnachement et tira la carriole à côté d'Hadanalith. Ne la voyant toujours pas réagir. Il se posta devant elle, lui cachant le cadavre, et il frappa de la patte. D'un ton dur, il lui lança :

Monte !

Elle croisa son regard polaire, l'instinct lui donna la force de bouger pour exécuter cet ordre. Une fois fait, Jeff tira de nouveau la carriole, cette fois-ci à côté de Gaor. Il dit à Hada' qu'elle devra l'aider à le hisser dessus. Quand la tâche fut accomplie, le grand mâle se positionna dans le harnais et tira de toute ses forces pour faire partir la carriole. Il partit, ainsi, en direction du campement de l'Eau. Il aurait pu les laisser là, en plan, mais leurs états étaient incertains. Il préférait les emmener au clan du mâle pour qu'ils soient soignés. Durant le chemin, il n'adressa aucun mot de plus à la femelle, se contentant d'avancer.


__________________________

Hydromos #66ffff | Gothic #191970 | Jeff darkred | Adrian #c5c7d6
Idryss orange | Mlle.Midéro pink | Cynthia #4e155c | Widys #682e52


Widys par Chokolatyn
Cynthia & Idryss:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://licorneor.deviantart.com/ En ligne
Contenu sponsorisé



RPG
PROFIL

MessageSujet: Re: A l'heur des adieux [PV Gaor / Lester]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A l'heur des adieux [PV Gaor / Lester]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mort de Lotus... Adieux [PV pour le moment]
» [PV] Le temps des adieux {Leevo}
» Ce ne sont pas des adieux, juste de longs "au revoir".
» [Flashback] Qui a raté ses adieux ne peut attendre grand-chose de ses retrouvailles. | Cletus & Allyria
» VI,2. Les derniers adieux (01)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les élémenloups :: « Zone Hors-Jeu :: Terres neutres :: Et l'histoire se termina-