Les élémenloups
    Bienvenue sur ce magnifique RPG !
    Venez incarner un loup vivant sur des terres séparées en plusieurs clans. Si vous possédez déjà un compte sur le forum, cliquez sur « Connexion ». Si vous souhaitez vous inscrire, cliquez sur « S'enregistrer ». Pour ne plus afficher ce pop-up, cliquez sur « Ne plus afficher ».
    Bon jeu !



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Après le souffre l'amour [PV Pleione]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Reymsaadryl
« . Membre d'or
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 6 personnages
Personnages:
PROFILLocalisation : Sur le Territoire neutre en bonne compagnie. ^^
Emploi/loisirs : Dessin, écriture, travail...

Messages : 1450
Age : 20
Date d'inscription : 30/12/2016

Points : 1560

MessageSujet: Après le souffre l'amour [PV Pleione]   14/10/2017, 00:54

J’en avais déjà marre, et je râlais en grondant contre Jarodin. Il m’avait envoyé crapahuter de tout les côtés du territoire tout ça parce qu’un sale petit solitaire était venu se mettre au mauvais endroit au mauvais moment. S’il savait à quel point je n’avais pas envie d’aller faire le mariole à l’autre bout du territoire. En plus j’étais aussi aveugle qu’une taupe ! J’étais déjà tombé deux fois. La queue battante avec agacement je fermais à demi les yeux avant de m’asseoir et de soupirer. Finalement je me couchais sur le flanc et attendit que la vue me revienne. Tant qu’elle ne reviendrait pas je ne pourrais pas aller aux montagnes du Néant. A moins de vouloir me tuer, mais ce n’était pas dans mon idée de la journée. Soufflant longuement, je me demandais si un jour Pleione me dirait en face ce qu’il ressent pour moi. J’aimerais bien l’entendre me dire ça sincèrement… A moins que ce ne soit que son rêve, et qu’il ne m’aime que comme un ami ? Ou que dans son rêve il me voyait à travers un autre individu ? Ou plutôt l’inverse… Un soupir me prit, a quoi je pensais moi ? Pourquoi je pensais à lui d’abord ?

Pleione n’est qu’un ami, je ne dois pas m’attacher sinon je vais encore souffrir, comme avec lui. Et je n’en ai pas envie. La souffrance est douloureuse et sans intérêt. Alors pourquoi je me soucis de Pleione si ce n’est pour me détruire un peu plus… Pleione ne peux pas aimer un loup associal, froid, distant, et indifférent. Il est trop doux, trop bon, trop joyeux, trop vivant, trop lumineux… Il m’éblouit, et me fait de l’ombre. En fait, je suis l’ombre, et il est un peu comme… La lumière. Quand je le regarde j’ai l’impression d’être face à un miroir, mais que le miroir me montre ce que j’aurais pu être de meilleur, si je n’avais pas voulu devenir un monstre… Soufflant encore, je sentis le vent chaud des montagnes caresser mon corps glacé par l’hiver naissant. Me relevant alors lentement, j’y voyais flou, mais je voyais, alors mes pattes m’entrainèrent là bas, sur ce territoire sauvage, et hostile.

L’endroit puait la mort et le souffre, et je me surpris à tousser plusieurs fois avant de continuer mon chemin sur cette terre que je n’appréciais pas du tout. J’étais sur que j’allais crever ici un jour. Mais bon, tant pis, la vie est courte de toute façon, je ne suis pas sans le savoir… Relevant le museau, j’humais l’air avant de voir un nuage de fumée noire et chargée de toxine, un volcan avait dû entrer en effusion un peu plus loin… Je m’éloignais alors de cette fumée noir qui me brûlerait sans doute les poumons à la moindre inhalation. Continuant mon ascension, c’est quand un bruit inhabituel et chargé de danger que je compris que je ferais sans doute mieux de redescendre au clan. De toute façon d’ici quelques heures je vais passer le territoire des Airs. Ainsi, si notre ami solitaire est passé chez les Airs, son sort n’est plus de mon ressort, ni de celui de Lord. Hésitant un moment je m’engageais finalement rapidement à contre sens dans l’espoir de trouver un endroit où me réfugier. Il y a quelque chose qui vole dans ce brouillard noir au dessus de ma tête, et je n’ai pas envie de finir poulet grillé…

Cette chose que je ne voyais pas dans la fumée noire qui remplaçait les nuages me frôla et je sentis rapidement la douleur vive dans mon dos. Mais je préférais ne pas m’arrêter. Je ne suis pas fais pour me battre avec des trucs qui volent et font les rases mottes pour tuer leur proie… Alors que je redescendais pour rentrer chez moi et retrouver la sécurité cette chose recommença son jeune et me fonça à nouveau dessus. Je me pris quelque chose de dur dans le flanc et fut décoller du sol avant de le retrouver dans un choc violent. J’étais sur que je m’étais cassé des côtes, et également que j’avais sentis des serres. C’était donc, si je ne faisais pas d’erreur, un oiseau… Mais je n’avais pas envie de m’arrêter pour poser la question. Quand mes pattes me répondirent comme il se doit je continuais de descendre, quittant ce territoire que je n’aimais déjà pas. Retrouvant rapidement l’épaisse forêt qui me mènerait au camp, je m’arrêtais à une clairière pour m’appuyer contre un chêne. Je puais le sang, et je le sentais coulé sur le poils de mon dos, ainsi que sur mes pattes avant. J’avais des côtes cassées, peut être même explosées, et une nausée effroyable. J’ignorais d’ailleurs pour quelle sombre raison je me retenais de vomir. D’ailleurs, quand je repris une marche plus clame je fus secouais d’un violent tremblement avant de vomir tout ce que j’avais pu avaler dans la journée jusqu’à ce qu’un liquide jaunit ne glisse de mes babines. C’était répugnant, et puis l’odeur…

Ma vu s’était troublé je me faisais honte. Dire que j’avais été surpris par un espèce d’oiseau géant dans une fumée poisseuse don la toxicité me faisais encore tousser… Jarodin sera sans doute en colère, mais j’ai préféré resté vivant que de mourir idiot derrière un loup que je n’attraperais pas aujourd’hui. Quand mon corps ne fus pu capable de me porter à cause de cette perte de sang, et de la douleur affreuse de mes côtes, je me surpris à penser à Pleione. J’aimerais bien entendre sa voix, sentir son odeur pour oublier cette acre du sang…. J’aimerais bien sentir ses plumes pour oublier la sensation hideuse de mon sang sur mon corps… Et puis, j’aimerais bien lui dire aussi, que je tiens trop à lui. Me relevant lentement parce que je ne supporte ni de m’avouer vaincu, ni d’être vu dans cet état. Je me dirigeais lentement vers le campement, tremblant un peu avant de m’écrouler définitivement…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.wattpad.com/user/Triske1ion En ligne
Lanaë

avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 3
Personnages:
PROFILMessages : 257
Date d'inscription : 02/10/2017

Points : 425

MessageSujet: Re: Après le souffre l'amour [PV Pleione]   16/10/2017, 00:18

Les journées devenaient de plus en plus dures pour le loup-dragon du clan du feu. Il dormait de plus en plus mal, il n’arrivait pas à se reposer complètement comme si son corps réfléchissait à quelque chose d’autre. Cela arrivé souvent quand quelque chose de potentiellement grave aller lui arrivé et c’était pour cela qu’en ce moment, il était toujours sur ses aguets. Il ne se déconcentrer pas afin de voir la chose arriver, mais rien. Il allait devenir fou, de plus cela faisait déjà quelques temps qu’il n’avait pas eu de journée de repos. Jarodin semblé vouloir voir jusqu’où il pourrait aller. Cela faisait beaucoup de chose que Pleione devait assumer et cela faisait donc depuis quelques jours qu’il était à fleur de peau. Il ne voulait parler à personne et quand ont venait lui parler, il les ignorait principalement ou ne faisait soit que de hocher la tête soit qu’en grognant sommairement.

Ce matin ne fit pas exception aux autres, Pleione avait le visage renfermer en vue de la mauvaise nuit qu’il venait de passer. Il ne parla à personne, allant simplement manger silencieusement son lapin avant de décoller dans les cieux comme à son habitude. Il planait la plupart du temps, la grande envergure de ses ailes lui permettait de prendre assez de vitesse afin de couvrir une grande distance, le planage était donc obligatoire pour lui à moins qu’il ne veuille aller vite. Mais en ce moment, le loup rose pâle ne voulais pas prendre de vitesse, il voulait fermer les yeux afin de déguster la sensation qu’il ressentait quand le vent passer lentement entre ses plumes. Voler lui procurait toujours se genre de sensation de bien être. Bizarrement, lorsqu’il planait, cela le reposait bien plus que des heures de sommeils. Et cela était mieux ainsi. Il regardait l’air absent ce qui l’entourait et c’est alors qu’il vit un nuage de poussière près des montagnes du Néant. Un volcan avait certainement craché ce nuage, ce qui arrivait certainement beaucoup et ce n’était pas vraiment dangereux.
Cependant, ce qu’il vit lui glaça le sang. Reymsaa était en train de se faire attaquer par des oiseaux. Il vola sur place, battant des ailes en regardant la scène se passait. Il ne savait pas comment il devait réagir, mais voir ainsi le loup dont il était tombé amoureux se faire attaquer, il ne pouvait pas accepter.

Grognant brusquement alors que Reymsaa c’était mit à courir afin de fuir ses oiseaux, Pleione poussa un rugissement pouvant s’apparenter à celui d’un dragon. Il battit rapidement des ailes avant de piquer vers les oiseaux en grognant. L’intérieur de sa gueule devenait rouge, signe que celle-ci chauffer, ce qui pouvait s’apparenter facilement au pouvoir du loup. Il attrapa avec violence l’un des oiseaux dans sa gueule pour le secouer et l’envoyer valsé plus loin. Il en attrapa un second qui se débattis et qui lui griffa le museau avec ses serres, mais il s’en fichait complètement. Serrant sauvagement les mâchoires, il sentit les os craquer sous ses crocs et l’oiseau fit son dernier soupir. Se posant au sol il vit les autres oiseaux s’enfuir à tire d’aile et il décida de partir rapidement à la recherche de Reymsa.

Il suivit naturellement les traces de sang au sol, courant rapidement. Il regarder devant lui tandis que ses yeux faisaient lentement monter des larmes aux yeux. Il grogna doucement en courant toujours et vit avec effroi le corps de son ami au sol. Il freina d’un coup sec à coter de lui en le regardant complètement paniqué et le poussa lentement du museau, fou d’inquiétude et le sanglot dans la voie il le regardait paniqué :

« Reymsaa ! Reymsaa je t’en prie reste en vie ! je vais te ramener au camp ! Ne meurt pas ! »

Ses larmes inondées ses joues tandis qu’il s’allongea en sphinx près de son ami et attrapant avec ses crocs Reymsaa, il le tira sur son dos avec ses ailes. Il se leva lentement tandis que son ami était sur son dos et afin de l’empêcher de tomber il referma ses ailes sur lui, l’une passant sous le corps ensanglanté de son ami. Puis Pleione pris avec hâte le chemin du retour.
Revenir en haut Aller en bas
Reymsaadryl
« . Membre d'or
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 6 personnages
Personnages:
PROFILLocalisation : Sur le Territoire neutre en bonne compagnie. ^^
Emploi/loisirs : Dessin, écriture, travail...

Messages : 1450
Age : 20
Date d'inscription : 30/12/2016

Points : 1560

MessageSujet: Re: Après le souffre l'amour [PV Pleione]   20/10/2017, 18:49

Couché sur le flanc je voulais m relever, continuer mon chemin, rentrer au camp, et guérir vite. Mais j’étais blessé, fatigué, et ma conscience me narguait en s’éteignant peu à peu. La poisse. Soufflant longuement une quinte de toux sèche me secoua et me fit lacher un gémissement de douleur. Mon pauvre Reymsa, tu es misérable à cet instant même… Fermant les yeux je pensais à Pleione et je me mis à sentir son odeur, ce qui me surpris grandement. Je tenais donc tellement à lui que j’étais capable de sentir son odeur chaude en perdant connaissance ? Voilà une chose bien étrange qui m’arrivait là. J’entendais même sa voix, il criait et parlait fort, comme d’habitude. C’est bien Pleione ça, je l’imagine vachement bien dis donc…

Mais quand je me sentis soulever et mit sur son dos je réalisais que je ne l’imaginais pas, il était vraiment là. Un couinement m’échappa avant que je ne serre les crocs. Même s’il avait tenté d’être délicat mon dos me harcelait de douleurs violentes qui me donnaient presque la nausée. Je soufflais longuement, en l’entendant un petit rire discret m’échappa.

« Je suis un peu jeune pour mourir… »

Ma voix me surpris, elle était faible, enroulée et railleuse. Soufflant longuement je remarquais que ma respiration était sifflante. Sans doute dû au coup que je m’étais violemment prit dans les côtes. Les yeux mis clos j’appréciais l’odeur de Pleione et sa présence rassurante. Fermant les yeux je laissais mon corps se détendre, mais il ne fallait pas que je m’endorme non plus sinon j’était bon pour quelques heures d’inconscience totale. J’avais répondu à Pleione de manière un peu sarcastique. Mais soulevant les paupières j’eus un remord et mis les oreilles à l’horizontal.

« Merci… Pleione. »

Fermant à nouveau les yeux, je me laissais bercé par le corps de mon dragon bien aimé. Je ne lui avais encore pas dis. Je devrais peut être y penser… Mais je ne savais pas comment m’y prendre. J’étais nul pour exprimer mes émotions encore plus un sentiment aussi flou et abstrait que l’amour…
Revenir en haut Aller en bas
https://www.wattpad.com/user/Triske1ion En ligne
Lanaë

avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 3
Personnages:
PROFILMessages : 257
Date d'inscription : 02/10/2017

Points : 425

MessageSujet: Re: Après le souffre l'amour [PV Pleione]   6/11/2017, 00:19

Pleione sentait ses pensées se bousculaient dans sa tête alors qu’il portait Reymsaa sur son dos. Son amour était blessé et le loup dragon avait qu’une peur. Qu’il meurt. Il ne voulait pas et ne pouvait pas imaginer cela. Ses yeux était tremper de larme et il n’écoutait presque pas les paroles de son ami. Grognant légèrement il continuait de courir vers le camp en tremblant légèrement. Cependant il faisait attention à l’endroit où il posait les pattes. Grognant lentement il entra dans le camp en courant rapidement, ne faisait même pas attention aux loups qui le regardait étonné. Il grimpa rapidement jusqu’à la tanière d’une des guérisseuses et s’allongea rapidement pour faire descendre avec rapidité mais douceur Reymsaa de son dos. Il sentit sur ses poils du sang et ne pus s’empêcher de faire apparaitre une lueur d’inquiétude dans les yeux. Il approcha lentement son museau près de celui de son ami et le regarda les larmes aux yeux alors que la guérisseuse commençait à regardait les blessures du loup ébène. Pleione couinait légèrement comme un louveteau voulant se faire pardonner par sa mère et posa son museau en douceur contre la joue du loup qui l’aimait en murmurant :

« Reym je t’en prie … Ne meurt pas … Je t’aime »

Pleione avait les yeux luisant de larmes tandis qu’il regardait avec peur le loup qui avait élu domicile dans son cœur depuis fort longtemps. Il grogna doucement en le regardant dans les yeux, alors que ses pupilles étaient éclairé par un amour sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Reymsaadryl
« . Membre d'or
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 6 personnages
Personnages:
PROFILLocalisation : Sur le Territoire neutre en bonne compagnie. ^^
Emploi/loisirs : Dessin, écriture, travail...

Messages : 1450
Age : 20
Date d'inscription : 30/12/2016

Points : 1560

MessageSujet: Re: Après le souffre l'amour [PV Pleione]   11/11/2017, 19:05

Le temps du voyage m’avait pour ainsi dit reposé, j’avais pu rassembler mes idées et un peu de forces aussi. Disons que de perdre du sang était plus fatiguant que douloureux, du moins de mon point de vue. Après je n’étais guère habitué à finir dans un état pareil, je crois même qu’il s’agissait de la première fois pour moi. Et je n’aimais pas du tout ça, je me sentais faible et misérable et j’en avais honte. Je n’imaginais même pas ce que Pleione pouvait penser de moi. J’étais content qu’il soit là mais en même temps j’étais inquiet de ce qu’il pourrait penser de ma situation actuelle.

Quand je me retrouvais dans la tanière de la guérisseuse je me forçais à ouvrir les yeux avant de voir le regard de Pleione. Je ne l’avais jamais vu avec un regard pareil, c’était la première fois et c’était troublant. Je l’avais déjà vu avec un regard apeuré et triste, mais pas avec un regard aussi inquiet. Je sentis mes oreilles se mettre à l’horizontal avant de le sentir et de réagir en faisant battre ma queue avec une certaine joie. La guérisseuse me gronda d’ailleurs de bouger de la sorte, mais après lui avoir montré les crocs elle compris qu’elle ne pourrait pas m’empêcher.

« Pleione je vais pas mourir… Encore une fois…. Je suis trop jeune pour ça »

Mais vraiment trop jeune en fait. Fermant à nouveau les yeux quand la guérisseuse toucha mon dos avec une patte froide et visqueuse je redressais assez vivement la tête en tentant de la mordre. Puis je laissais retomber ma tête sur le sol doucereux avant de lancer un regard à Pleione, en fait je ne savais pas vraiment dans quel état j’étais. Mais je savais que j’avais mal et que j’avais aussi terriblement sommeil. Et je n’étais même pas sur que les mots de Pleione soit la réalité, si ça se trouve je rêvais. Si ça se trouve j’étais encore sur son dos et je m’étais déjà endormi. J’avais toujours grand mal à faire la différence entre mes rêves et ma réalité. Mais si jamais il s’agissait de la réalité, je me sentais de lui répondre, un sourire effleura mes babines.

« Tu radotes mon vieux… »


Je lui avais dis ça sur un petit ton moqueur qui ne sied qu’à moi. J’étais toujours comme ça quand les choses étaient trop sérieuses, il fallait que je les tourne en dérisions. Néanmoins je lui donnais un petit coup de langue sur le museau dans un geste purement affectif.

« Mais… hum…Je t’aime aussi »

Oui je sais, je suis nul et je te le redirais mieux que ça. Mais je ne peux pas ne pas te le dire en vue de la situation. Ça serait trop cruel de ma part et puis ça reculerais le moment où je te le dis clairement réellement et sincèrement profondément. Là je te le dis pour que tu le saches, mais si ça se trouve tu ne me croira pas… Mais c’est vrai, je t’aime aussi Pleione, je t’aime vraiment, tu es le loup que j’aime le plus au monde, même plus que Ryryk et pourtant tu sais combien j’aime Ryryk. Cherchant son regard, j’espérais qu’il me croirait.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.wattpad.com/user/Triske1ion En ligne
Contenu sponsorisé



RPG
PROFIL

MessageSujet: Re: Après le souffre l'amour [PV Pleione]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Après le souffre l'amour [PV Pleione]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tu fumes après l’amour, toi ? J’en sais rien baby. J’ai jamais regardé. ∞ nathanne
» la faim plus fort que l'amour
» [HOT] Exprimer son amour [with Marlene] [Terminé]
» La jalousie est la seconde plus belle preuve d'amour, après le don de soi. (Eponine et Hélio)
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les élémenloups :: « .Zone RP :: • Territoires du Feu :: • La forêt des lys de feu-