Les élémenloups
    Bienvenue sur ce magnifique RPG !
    Venez incarner un loup vivant sur des terres séparées en plusieurs clans. Si vous possédez déjà un compte sur le forum, cliquez sur « Connexion ». Si vous souhaitez vous inscrire, cliquez sur « S'enregistrer ». Pour ne plus afficher ce pop-up, cliquez sur « Ne plus afficher ».
    Bon jeu !



 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  ConnexionConnexion  S'enregistrerS'enregistrer  

Partagez | 
 

 Adieu corps meurtri [PV Zal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shahantis
« . Membre d'or
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 8 personnages
Personnages:
PROFILLocalisation : Sur le Territoire neutre en bonne compagnie. ^^
Emploi/loisirs : Dessin, écriture, travail...

Messages : 2083
Age : 21
Date d'inscription : 30/12/2016

Points : 2894

MessageSujet: Adieu corps meurtri [PV Zal]   5/10/2017, 21:43

- RP Effectué à la Plage Naigma -


Adieu corps meurtri

Hadanalith da Luna

Hadanalith leva vivement la tête quand elle entendit le brame d’un faon. Le petit avait sans doute du s’égarer en jouant avec elle ne savait quel animal nocturne… La femelle, soucieuse de la survie du petit, se leva lentement pour le suivre à travers le bois… La femelle s’inquiéta rapidement en sentant une odeur de plus, un loup de feu d’après l’odeur nauséeuse et celle du souffre. Ses oreilles se plaquèrent rapidement sur son crâne tandis que la louve blanche supplia la nature de la guidé à travers le chemin pour rattraper le petit le plus vite possible. Bien qu’elle soit aveugle, elle imagina la forêt qui défiler. A cause des changements de la terre sous ses pattes, elle comprit qu’elle changeait de territoire. Elle grogna et faillit aboyer pour appeler le chef de Harde, mais elle pouvait régler ce problème toute seule. Et puis le chef de harde les cherchera demain si elle n’est pas revenu avec le jeune. Alors qu’elle continuait de chercher le petit, la femelle s’arrêta en sentant la roche dure sous ses pattes et les murmures des arbres s’éloigner. Elle était donc arrivée si loin. Lançant un coup d’œil dans son dos, elle se demanda où elle était par rapport aux bois… Ses oreilles s’agitèrent, les sens aux aguets, la femelle sentit l’odeur d’un loup qu’elle connaissait… Elle le connaissait de réputation et d’odeur, car elle avait déjà sentit les cadavres calcinaient qu’il laissait derrière ses chasses. Elle plaqua ses oreilles sur son crâne… Non, c’était pas le faon qu’il chassait, c’était elle ? Non c’était impossible. Aux aguets, la femelle entendit les sabots du petit cerf et s’engagea en cette direction tout en entendant le mâle la suivre.

Rapidement elle s’arrêta une nouvelle fois avant d’entendre son grondement, et de capter la chaleur importante de son organisme. Le stress l’envahit et elle poussa le petit avant de se dresser sur ses quatre pattes de toute sa hauteur. La femelle dans la nuit avait une silhouette plus cervidé que canidé… Et la lune était noire cette nuit là, elle commençait à ressentir les effets de sa malédiction. Elle l’avait laissé tranquille jusque là, mais ça ne semblait plus vouloir être le cas. Alors qu’elle écoutait les sons autour d’elle, la louve entendit le petit s’éloigner sur la côté, ses sabots se frappant sur les roches des falaises. La cornue le suivit au triple galop avant d’entendre un craquement sourd qui les envoya tout les deux en contre bas des falaises. Un hurlement lui échappa avant que le choc ne lui coupe la respiration. Elle entendit ses os se craquer à de multiple endroit, et capta l’odeur nausée à bonde du jeune cerf qui avait dû mourir sur le coup. Se relevant avec difficulté, elle marcha dans le sang du petit avant de s’avancer dans le sable humide et de s’y écroulé. Ses oreilles s’agitèrent alors quand elle entendit des pas… Ils les avaient suivit jusque là ? Allait-il s’amuser en la torturant avant de l’achever ? Après tout c’était sa réputation.

« Tu me suivais… pourquoi ? »

Elle voulait savoir, qu’est ce qu’elle lui avait fait. Et si ce n’était pas elle, pourquoi était-il assez noir pour vouloir la mort d’un faon innocent ? Les oreilles en arrière, immobile dans le sable, souffrant de son dos explosé et des douleurs de sa maladie, la femelle attendait sa mort avec autant de stress que d’impatience car si c’était Zal qui lui infligé pas sur qu’elle soit rapide…


DEV NERD GIRL


Revenir en haut Aller en bas
https://www.wattpad.com/user/Triske1ion
fracture46
« Paladin divin
« Paladin divin
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 9
Personnages:
PROFILLocalisation : Normandie
Emploi/loisirs : Etudiant

Messages : 2031
Age : 20
Date d'inscription : 01/08/2015

Points : 2331

MessageSujet: Re: Adieu corps meurtri [PV Zal]   5/10/2017, 23:09


Zal

Adieu corps meurtri
Zal avait fait une petite sortie nocturne. C’était presque devenu une habitude pour lui. Le pyromane prenait plaisir à traquer ses proies dans la nuit. Parfois, il les mangeait, d’autres fois il se contentait de les faire souffrir longuement, passant ainsi son envie de faire de même avec des loups. Il avait besoin de se défouler, de laisser libre cours à son sadisme. Des petites proies comme des lapins étaient parfaites pour ça. Mais le loup beige prenait aussi un malin plaisir à torturer de jeunes cervidés ou autre ruminant. Leurs petits cris de détresses étaient si excitant. Il avait envie de les faire taire, mais le plus lentement possible.
D’ailleurs, maintenant qu’il y repensait. Dans ces bois se promenait une proie des plus alléchantes. Une louve aux allures de cerf. Zal en avait entendu parlé et il comptait bien la trouver. Après un moment de recherches peu fructueuses, le mâle capta un cri de détresse. Il s’agissait sans doute d’un faon égaré. Parfait. On racontait que cette louve protégeait une harde de cerf qui sillonnait les territoires de la région. Voilà une occasion idéale pour qu’elle se montre sans que le pyromane ait besoin de la chercher.
C’est donc sans trop se cacher que Zal avança en direction du jeune cerf qui semblait visiblement effrayé par l’absence de présence autour de lui. Il ne fallut pas plus de quelques minutes pour que l’odeur d’une louve aux senteurs si spéciales parviennent à la truffe de l’alpha du Feu. Parfait. Tout se passait comme il l’avait prévu. Il ne lui restait plus qu’à croiser sa route quand elle arriverait près du jeune faon perdu. Le loup beige approchait d’un pas nonchalant, sentant que ses deux objectifs se rapprochaient. La louve l’avait sans doute senti, Zal n’avait pas cherché à se camoufler de toute façon. Et puis, il voulait qu’elle ait peur. La peur, ce sentiment si délectable dans les yeux de ses proies. Ce qui lui donnait envie de continuer, d’aller toujours plus loin dans sa folie sadique.
Finalement, le pyromane aperçu la silhouette de la louve. Sa tête était surmontée de bois et si on avait pas d’odorat, on aurait pu la confondre avec un cerf, la faute à cette nuit presque complètement noire. Pendant un instant, la louve sembla faire face en se rendant aussi grande que possible. Zal plissa ses yeux aux pupilles voraces en voyant ce signe de résistance. N’était-elle pas intimidée ? Ce serait folie pour elle de s’opposer à lui, bien que la perspective de lutter avec cette femelle ne lui déplaisait pas.
Malheureusement, la louve finit par se détourner pour fuir en courant à toute pattes derrière le jeune cerf qu’elle croyait sauver des griffes du mâle. Quelle illusion amusante. Zal se lança à leur trousse au trot, presque certain que le terrain jouerait en la défaveur des habitants de la forêt. Sa supposition se valida rapidement, un rocher se délogeant faisant chuter le jeune cerf et la louve. Les craquements sinistres des os brisés firent sourire le pyromane. Le jeune cerf était mort sur le coup, mais la louve avait survécu. Tant mieux, ça aurait été une perte de temps dans le cas contraire.
L’alpha du Feu descendit la falaise par le côté, arrivant sur une partie rocheuse qui se trouvait à quelques mètres du sable de la Plage Naigma. Ils auraient pu mieux tomber si ils avaient sauter au lieu de chuter ainsi. Mais ce n’était pas le problème du mâle. A son approche, la louve lui dit quelque chose.

« Tu me suivais… pourquoi ? » 

Zal eut un léger rire sinistre, souriant à crocs découverts en approchant de la louve. Cette dernière était belle, il fallait bien l’avouer. Si seulement elle ne ressemblait pas à du gibier, il en aurait peut-être fait autre chose qu’une simple victime de son sadisme. Elle avait visiblement une patte cassée, incapable de fuir ou de se battre après cette chute. Il n’aurait qu’à l’attraper par la nuque et la lui briser d’un coup de crocs pour la tuer, mais ce serait bien trop rapide. Le pyromane répondit finalement sur un ton de très mauvais augure.

« J’étais à la recherche d’une proie… On peut dire que tu es tombée à pic. »

Certains auraient pu prendre sa façon de le dire à de l’humour, mais ça n’en était pas vraiment. Qu’est-ce qu’il allait lui faire pour la tuer de la façon la plus lente et horrible possible ? La brûler ? C’était un peu trop classique. Et si il faisait comme l’autre fois ? Mais oui bien sûr ! Ses fichus bois étaient sans doute plutôt sensibles… L’endroit parfait pour commencer. Il s’approcha très près de la louve et lui plaqua la tête au sol. Elle pouvait voir son air sadique et dangereux d’un œil alors qu’il ajouta, son sourire malsain aux babines.

« Dans la nuit… Personne ne t’entendra crier... »

L’instant qui suivit, il brisa l’un des bois de la louve d’un coup de patte mesuré. Assez puissant pour le rompre, mais pas assez pour endommager sévèrement la boite crânienne de sa proie. Il la maintint en place quelques instants, malgré les cris de douleurs qu’elle put émettre. Quand il laissait libre cours à son côté sadique, Zal devenait un être proche du démon. Une fois que la louve se fut calmer, il attrapa le second bois entre ses crocs et, tout en mettant une patte sur le museau de sa proie pour qu’elle ne bouge pas, le tordit jusqu’à ce qu’il se rompe à son tour. Peut-être que la tête de la louve était un peu abîmée cette fois, mais pas assez pour la tuer, juste assez pour lui faire endurer des souffrances supplémentaires. Le mâle s’écarta un moment et sembla admirer sa proie avant de dire sur un ton presque mielleux.

« Mes avis que tu es beaucoup plus belle sans ces choses… Pour un peu j’aurai bien fait autre chose que simplement te tuer… Mais je ne suis pas d’humeur ce soir… »

Zal se contenta de sourire à la fin de sa phrase, restant à juste deux pas de la louve, observant son état après sa première séance de sadisme. La suite ne tarderait alors sa proie devrait profiter de ce temps-mort pour se reposer un petit peu.
code réalisé par fracture46

__________________________
Mes personnages :
Chérubin 0066ff
Kelekt 0000ff
Léone ffcc00
Ware 006600
Hybris d2d739
Médée 660000
Faubaru 104e12
Bélial 8b0000
Rakah eea03b
Revenir en haut Aller en bas
Shahantis
« . Membre d'or
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 8 personnages
Personnages:
PROFILLocalisation : Sur le Territoire neutre en bonne compagnie. ^^
Emploi/loisirs : Dessin, écriture, travail...

Messages : 2083
Age : 21
Date d'inscription : 30/12/2016

Points : 2894

MessageSujet: Re: Adieu corps meurtri [PV Zal]   5/10/2017, 23:31

Adieu corps meurtri

Hadanalith da Luna

La louve blanche apprécia la franchise de Zal, et elle étira même un sourire sombre, satisfaite de cette réponse. Ainsi il préférait la mort lente et douloureuse d’un congènére à celle d’une proie de bas étage. Il méritait une carte d’identité de sadique. Mais la femelle blanche n’avait pas peur de lui. Elle allait mourir, ça faisait longtemps qu’elle le savait. Elle savait que ça serait douloureux, comme chaque nuit de lune noire, de toute façon la douleur s’emparait déjà d’elle alors que Zal ne l’avait même pas encore touché. Alors quand il commença à rompre ses bois la femelle se contenta de pleurer silencieusement. Elle n’avait pas mal, ses bois n’étaient pas sensibles, de toute façon elle les perdait chaque hiver et c’était bientôt son heure de les perdre. Mais elle était humilié, et elle détestait le loup de feu qui était en train de lui faire une chose pareille. Il était hideux de faire cela. Et quand elle entendit sa phrase suivante elle ouvrit faiblement les yeux alors qu’un grondement lui échappait

« Je rêve que tu te fasses enterré vivant Zal ! »


Elle redressa la tête et les pattes avant pour ensuite plaquer son front dénué de cornes contre celui du loup beige. Elle recula la tête et lui en donna un violent coup avant de retomber lourdement dans le sable. En sentant l’odeur d’un sang nouveau elle comprit que le coup avait écorché la peau de son tueur. Elle souffla avant de rire de la situation à la fois risible et extrêmement pathétique. Elle ferma les yeux et agita les oreilles tout en sentant des racines se glisser dans le arbres comme des serpents. Quelques arbres vivaient à pend de falaises et l’un d’eux avaient décidé de la protéger. Mais il dû sans doute entendre sa supplication car la racine pointu comme une lame lui traversa l’abdomen et en ressortir. Son sang fuyant rapidement. Si Zal recommençait son jeu il n’en tirerait ni pleure ni cri. La connaissance et la conscience l’avait quitté, dans quelques secondes sa vie suivrait…


DEV NERD GIRL


Revenir en haut Aller en bas
https://www.wattpad.com/user/Triske1ion
fracture46
« Paladin divin
« Paladin divin
avatar

RPG
Feuille de personnage
Nb de personnages joués: 9
Personnages:
PROFILLocalisation : Normandie
Emploi/loisirs : Etudiant

Messages : 2031
Age : 20
Date d'inscription : 01/08/2015

Points : 2331

MessageSujet: Re: Adieu corps meurtri [PV Zal]   6/10/2017, 00:11


Zal

Adieu corps meurtri
La proie de Zal ne lui donna pas ce qui l’aurait satisfait, à savoir des cris de douleurs. Visiblement les bois des cerfs n’étaient pas aussi sensibles que ceux des chèvres, il le retiendrait. Mise à part un pleure muet, la louve n’émit aucun son. Alors qu’il prononçait sans doute les seules paroles douces que sa proie entendrait, elle lui répondit.

« Je rêve que tu te fasses enterré vivant Zal ! »

Comme c’était mignon. Et qu’est-ce qu’elle comptait faire ? Elle serait morte dans moins d’une dizaine de minutes. Dans un dernier élan d’énergie assez surprenant, elle parvint à se relever et assena un coup de tête au pyromane. La force n’y était pas, aussi il ne sentit qu’à peine l’impact. Mais les bois brisés de la louve lui avait fait une légère coupure d’où quelques goûts de sang tombèrent. L’effet de surprise passé, l’alpha du Feu prit un air encore plus terrible, son sourire aillant disparu de sa face pour ne laisser voir qu’un être froid et sans expression. De quoi faire mourir de peur les plus frêles et frissonner les plus braves des loups. La louve se contenta de rire, ce qui déroutait quelque peu le mâle. Il finit par se demander si cette louve voyait quelque chose car elle ne l’avait jamais regardé dans les yeux. Son regard avait toujours semblait dans le vague, simplement braqué dans la direction où se tenait Zal mais pas sur lui précisément. C’était donc pour ça que son attitude n’avait pas produit beaucoup d’effet. Cette proie ne le voyait tout simplement pas, ne faisant sans doute que le sentir pour le localiser dans l’espace environnant. Quel ennui.
Alors que le pyromane allait s’approcher pour faire taire cette proie qui se permettait de rire en sa présence, une racine d’un arbre se trouvant à flanc de falaise vint traverser le dos de la louve. Le mâle en resta coi pendant plusieurs secondes avant de cligner des yeux. Il regarda l’arbre, puis la racine, puis sa proie. Comment était-ce possible ? Comment un arbre pouvait avoir pousser si vite ? Et surtout pourquoi ses racines sont-elles venus perforer ainsi sa proie du moment. Il était très frustré et devrait passer ses nerfs sur quelque chose. Mais pour l’heure, il allait fait disparaît toute traces de cette impudente qui avait fait couler son sang. Zal frappa d’une patte au sol et aussitôt le corps de la louve s’embrasa tout entier. Au bout de quelques minutes, il ne resta plus qu’un vulgaire tas de cendre. Il y avait été fort pour aussi anéantir les ossements de cette proie. Elle lui avait manqué de respect en le blessant et en ne lui offrant pas de divertissement. Il avait donc veiller à ce qu’elle ne puisse pas laisser la moindre trace de son existence dans ce monde. L’alpha du Feu s’en alla ensuite, cherchant une autre âme égarée sur laquelle se calmer les nerfs.
code réalisé par fracture46

__________________________
Mes personnages :
Chérubin 0066ff
Kelekt 0000ff
Léone ffcc00
Ware 006600
Hybris d2d739
Médée 660000
Faubaru 104e12
Bélial 8b0000
Rakah eea03b
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé



RPG
PROFIL

MessageSujet: Re: Adieu corps meurtri [PV Zal]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Adieu corps meurtri [PV Zal]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» TEMOIGNAGE D'UN BEAU-CORPS DEVENU ADVENTISTE !
» LE PROFILE D'1 BEAU- CORPS LAVALASSIEN DE PETIT-GOAVE..
» Mort d'un jeune journaliste/Adieu Bien-Cher, adieu mon ami
» ADIEU DE PAUL GERALDY
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les élémenloups :: « Zone Hors-Jeu :: Terres neutres :: Et l'histoire se termina-